Kirghizistan : battue par ses proches

Rouée de coups par sa famille, une jeune fille Kirghize garde une attitude positive. Zoom sur la persécution au Kirghizistan.

300x200.jpgBatima est étudiante. Il y a environ un an, cette jeune fille a choisi de devenir chrétienne. Une nouvelle qui a suscité la colère de sa famille. Invitée par ses parents, Batima a été prise dans un guet-apens familial. Ses frères ainés et sa sœur l’ont sauvagement battue afin de l’obliger à renier sa foi chrétienne. En fuite, cette jeune fille a trouvé refuge auprès de chrétiens qui pourvoient aux soins médicaux de base dont elle a besoin. Malgré les blessures infligées et en dépit d’une situation familiale complexe, Batima continue de garder un état d’esprit positif.
 
Un de ses proches amis demande à ce que le Corps du Christ intercède pour sa santé, son rétablissement mais aussi pour que ses frères et sa sœur prennent conscience de la gravité de leurs agissements. Jusqu’à récemment, l’Eglise au Kirghizistan bénéficiait d’une relative liberté d’expression et des meilleures conditions de toute l’Asie centrale. Désormais, l’étau commence à se resserrer.
 
En 2015, une nouvelle loi a été adoptée visant à restreindre le financement des ONG par des fonds provenant de l’étranger. Ce type d’ONG doit être déclaré auprès du gouvernement en tant qu’ « agent étranger ». Cette expression était utilisée sous le régime soviétique pour qualifier les « espions ». Les associations chrétiennes du pays pourraient être touchées par cette loi.

Un projet de loi est en cours. Celui-ci attribuerait une reconnaissance officielle seulement aux églises composées de plus de 500 membres. Si ce projet de loi est adopté, toutes les églises de ce pays perdraient leur reconnaissance officielle.