Algérie: rejeté dans son travail, dans sa famille

Un quinquagénaire endure la persécution sur son lieu de travail mais aussi au sein de sa famille depuis qu’il a choisi de devenir chrétien.

300_Algeria_2015_0260101925Fatah est chauffeur de taxi depuis 1985 en Algérie. Il est l’un des plus anciens de la région. Son goût du travail bien fait et sa serviabilité lui ont permis d’obtenir une clientèle fidèle. Hélas, fidèle jusqu’à un certain point. Depuis que Fatah s’est converti au christianisme, ses clients le boycottent. Il témoigne : « Je suis l’un des premiers chauffeurs de taxi de ma région. J’ai commencé ce travail en 1985. J’avais beaucoup de clients et je gagnais bien ma vie. Mais depuis ma conversion à Jésus-Christ, les gens me sollicitent de moins en moins ».

Ses confrères le décrivent comme « un mécréant », « une personne ayant déraillé de la bonne voie ». Les autres chauffeurs de taxi colportent des rumeurs auprès des clients, rappelant que la conversion à Jésus-Christ est, selon eux, un grand péché, une trahison vis à vis des ancêtres. Fatah explique : « Des clients m’ont dit clairement que, tant que je resterai chrétien, ils ne me solliciteront plus pour leurs déplacements. » C’est pourquoi, ce quinquagénaire songe à arrêter le travail qu’il a débuté il y a 30 ans. Fatah réfléchit à faire la demande d’une retraite anticipée. Quand bien même cet homme arrêterait de travailler, la persécution à son encontre continuerait. Et cette fois-ci dans une sphère beaucoup plus intime : sa propre famille. Fatah explique : « Je suis tout le temps tourmenté par ma femme et mes enfants à cause de ma conversion à Christ. D’ailleurs, j’ai dû renoncer, malgré moi, à fréquenter des réunions d’église pour éviter un clash familial. » Malgré les épreuves, cet homme de foi continue de placer sa confiance en Jésus-Christ. Il prie afin que le Dieu de la Bible ouvre les yeux de sa femme et de ses enfants à la vérité bienfaisante et salvatrice de l’Evangile.