Philippines : Dieu parmi les « crachats »

Il se couchait devant la porte de sa maison pour empêcher ses filles d’aller à l’église ! Cet homme est aujourd’hui pasteur aux Philippines.

150815cr300Aux Philippines, la tribu Sama est la plus pauvre et la moins considérée des 13 tribus musulmanes du pays. D’ailleurs, le mot sama signifie littéralement “crachat”. Souvent, quand un Sama se convertit au christianisme, il est rejeté par sa famille et il perd son emploi. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages et les choses faibles du monde pour confondre les fortes, comme nous le montre l’histoire du vieux Misuari qui, de persécuteur est devenu pasteur. Quand Misuari a appris que ses filles s’étaient converties, il a tout fait pour qu’elles renoncent à leur foi en Jésus-Christ. Il les empêchait d’aller à l’église. Sa détermination était tellement forte, qu’il se couchait même devant la porte d’entrée de la maison pour que ses filles ne puissent pas sortir. Et si elles arrivaient à s’échapper et se rendaient quand même dans leur église, il n’hésitait pas à les battre. Mais voilà, un jour cet homme est tombé gravement malade. Il a donc fait appel à ses dieux pour obtenir la guérison. Or, ses offrandes n’eurent aucun succès. Désespéré, il demanda à ses filles de prier pour lui dans le nom de Jésus-Christ. Lorsqu’elles sont arrivées avec le pasteur, cet homme avait perdu connaissance et semblait mort. Mais après la prière, Misuari est soudain revenu à lui. Aujourd’hui, ses trois enfants sont très impliqués dans une église de maison. Quant à Misuari, il est devenu pasteur. Voilà comment, cette famille Sama est aujourd’hui convaincue d’être cohéritière de Jésus-Christ, membre du royaume de Dieu et non-pas « un crachat », inutile à la société comme on souhaitait lui faire croire.