Vietnam : persévérer malgré la persécution

Avril 2015 marque le 40eme anniversaire de la fin de la guerre du Vietnam. Mais la persécution à l’encontre des chrétiens dans ce pays continue.

150506cr300.jpgL’année 2015 marque le 40eme anniversaire de la fin de la guerre au Vietnam. Mais la persécution à l’encontre des chrétiens dans ce pays continue. Même si le gouvernement Vietnamien donne l’impression de respecter la liberté religieuse, par les églises qu’il reconnait ou les évènements chrétiens qu’il tolère dans les grandes villes, en réalité, les chrétiens sont encore persécutés. Cette persécution bat son plein dans les villages situés dans le centre et le Nord du pays. Ces chrétiens sont pour la plupart issus des tribus Hmong et Kachin. Durant l’occupation française du Vietnam, on faisait référence à eux comme étant des montagnards. Selon des études de Portes Ouvertes, la flambée des attaques est flagrante. Par exemple, Duonh, un chrétien vietnamien témoigne sous couvert d’anonymat « qu’une croyante a été si sévèrement battue que son visage était ensanglanté et qu’elle aurait pu perdre l’audition. » Lorsqu’un membre de ces tribus choisit de devenir chrétien, il doit faire face à plusieurs pressions. Celle du gouvernement qui reproche à certaines tribus d’avoir pris le côté des américains pendant la guerre, et qui considère le christianisme comme une menace. Mais aussi par les autres membres de leurs tribus. Or, ces cas de persécutions ne semblent pas refroidir l’église, comme le montre Trong. Ce chrétien, âgé de 31 ans, et père de trois enfants, a refusé catégoriquement de donner une bouteille de vin et un poulet pour un rite animiste. Bien qu’harcelé, par des agents du gouvernement, il a tenu bon. Et malgré le fait d’avoir été volé et d’être dans une situation financière délicate, il déclare : « Je continuerai à répandre l’Evangile malgré les circonstances. »