Nigeria : comment ne pas céder à la peur ?

Découvrez l’extrait de l’interview d’Ibrahim, un chrétien du Nigéria. Ibrahim a failli être assassiné trois fois. Ce pasteur exerce son ministère dans l’Etat de Borno où sévit la secte islamiste Boko Haram. Interview enregistrée lors d’une table ronde au Week-End Annuel de Portes Ouvertes.

300x200- Vous exercez votre ministère sous la menace permanente des islamistes, comment faites-vous pour ne pas céder à la peur ?

Alléluia. Pour le moment, ce n’est pas facile. Mais j’aimerais commencer par ceci : quand la parole de Dieu est en vous par le Saint-Esprit, la Parole de Dieu garde votre foi. Si vous êtes confiant dans votre foi, alors, je dois vous confesser que c’est facile. Parce que la Bible dit dans le psaume 27 au verset 3 que même si les difficultés arrivent, je garderai confiance (Si une armée se campait contre moi, mon cœur n'aurait aucune crainte; si une guerre s'élevait contre moi, Je serais malgré cela plein de confiance. Psaume 27 verset3).
Quand je lis ce livre et que je l’applique à ma foi, je mémorise ces versets. On entend parler de la persécution qui vient d’ici, de la persécution qui vient de là. Je me dis qu’en mémorisant ces versets, cela m’aidera quand la persécution viendra. Actuellement, ce n’est pas facile du tout mais c’est une partie de l’épreuve de la foi. La Parole de Dieu dit : « Combat le bon combat de la foi ». (…)

- Où allez-vous chercher cette force, lorsque vous travaillez pour celles et ceux qui ont tout perdu pour leur foi et comment les aidez-vous à réagir dans ces circonstance ?

La Bible dit : « On doit être prêt à quitter son père, sa mère et tous ses biens pour être prêts à suivre le Seigneur ». C’est cela la foi chrétienne. En tant que pasteur, nous devons aider les autres en temps de persécution. La Bible dit : « Bénis soient ceux qui sont persécutés car ils hériteront du royaume de Dieu. » On considère la persécution comme le chemin qui nous mène au ciel. On sait que les temps de la fin arrivent alors on boucle notre ceinture pour aller au ciel. (…)

- C’est interpellant de voir que dans la persécution, vous êtes plus que joyeux ?

Gloire à Dieu. Je ne suis pas seulement joyeux, tous les chrétiens sont joyeux. Quand nous n’étions pas persécutés, les chrétiens étaient endormis. Aujourd’hui, on n’a pas besoin de se battre pour que les chrétiens viennent prier,  pour qu’ils viennent ensemble.  (…)

- Comment pouvons-nous prier pour les chrétiens au Nigéria ?

Les dommages sont faits. Nos églises sont vandalisées. La liberté des chrétiens a cessé dans le Nord-Est du Pays. On repart de zéro. Pour rebâtir et cela prend du temps. Nous avons sérieusement besoin de prière. Les maisons sont détruites, les écoles sont détruites. On a vraiment besoin de la prière pour rebâtir, reconstruire l’église.