Iran : «chaque jour en prison était une leçon !!»

Reza a été condamné à l'isolement en raison de ses activités pastorales. Chaque jour en prison était une nouvelle leçon pour lui.

300x200Rasé et vêtu d’un uniforme bleu et blanc, l’homme se reconnaît à peine lorsqu’il se découvre dans le rétroviseur d’une voiture après plusieurs jours d’emprisonnement. Pourtant c’est bien lui, Reza, chrétien iranien. Ce père de famille a été emprisonné à cause de ses activités pastorales dans une église clandestine en Iran. Dans son église, tous les chrétiens ont  abandonné la foi musulmane pour se tourner vers le christianisme. C’est ce que le gouvernement iranien leur reproche. Et ce choix peut leur coûter très cher s’ils choisissent d’en parler autour d’eux, ou pire encore, de devenir pasteur comme Reza. Ce chrétien a été emprisonné dans l’une des pires prisons d’Iran : la prison d’Evin. Là-bas, il était condamné à l’isolement. Il n’y avait pas de bible et personne avec qui partager sa foi. Reza avait mémorisé beaucoup de versets bibliques. Cela lui permettait de tenir ferme. Parfois, l’épreuve était si difficile qu’il se demandait s’il allait survivre. Il se souvient d’une nuit en particulier, lorsqu’il a entendu son voisin se faire battre. A cet instant, il s’est rendu compte de sa vulnérabilité comme jamais auparavant. Ce fut un profond moment de repentance. Il demanda pardon à Dieu pour toutes les fois où il avait placé sa confiance en autre chose que la présence de Jésus-Christ dans sa vie. Chaque jour en prison était une nouvelle leçon pour lui. Il confie : « Oui, le combat est réel en prison, l’ennemi de nos âmes nous chuchote des tentations mais j’ai pu expérimenter la paix profonde et très spéciale du Christ ». Reza a prié et lutté pour réussir à vivre un jour après l’autre, jusqu’au jour où il a été libéré.  L’histoire de Reza ne fait pas exception. Au moins 90 chrétiens sont actuellement emprisonnés pour leur foi dans ce pays, certains pourraient bien en ce moment même connaître l’isolement.