Sri Lanka : fortifiée par la persécution

Au Sri Lanka, la situation des chrétiens s’améliore même si la persécution demeure. Roshana l’a vécue et en a été fortifiée.

300-Radio16-sem23-SRILANKACes dernières années, au Sri Lanka, la persécution à l’encontre des chrétiens était principalement due à deux facteurs : le nationalisme religieux et la dictature. Les élections nationales de janvier 2015 ont apporté une nette amélioration de la condition des chrétiens dans le pays.

Le gouvernement n’hésite pas à se prononcer avec plus de hardiesse contre les injustices à l’encontre des chrétiens. Mais malgré ces améliorations, on recense encore des cas de persécutions de pasteurs par des extrémistes bouddhistes. Les mêmes qui attaquent des églises.

Les enfants des chrétiens d’arrière-plan bouddhiste font également l’objet de discrimination dans les écoles. Certaines écoles ont refusé leur inscription.

L’histoire de Roshana est un témoignage fort de persévérance dans la foi chrétienne. En 2014, des extrémistes bouddhistes l’ont agressée alors qu’elle s’apprêtait à prier pour une femme et ses filles. Ils l’ont battue. L’un d’entre eux a même essayé de l’étrangler. Les moines bouddhistes l’ont dénoncée devant tous les habitants du village.

Cela faisait quatre ans qu’elle fréquentait avec fidélité ces réunions de prières et elle n’avait jamais été agressée de la sorte. Lorsque les extrémistes l’ont menacé de la tuer, elle a répondu avec assurance : « Jésus-Christ est à mes côtés, je n’ai pas peur de mourir ».

Finalement, la police est arrivée et Roshana a été mise en sécurité. Pour Roshana, cette agression a fortifié sa foi. Elle raconte : « Je suis encore sous le choc de ces agressions mais je sais que Dieu m’aime. Et il n’y a rien de comparable à cet amour. Il a changé ma vie et je veux voir d’autres vies changées comme la mienne grâce à Jésus-Christ. Je veux voir des gens sauvés ».

Et d’ajouter : « Ces agressions m’ont donné de l’assurance dans mon service pour Dieu. Après cela, la peur que j’avais de la société sri lankaise est partie, maintenant je n’ai plus peur du tout ».