Ouganda : délaissée par ses parents, elle pardonne

Suzanne a vécu l’abandon et la maltraitance en Ouganda. Agée d’environ 16 ans et désormais handicapée, elle choisit le pardon et la persévérance.

300-Radio16-sem47-OugandaPsaume 68 « Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés, Il délivre les captifs et les rend heureux … » Cet extrait du psaume 68 doit avoir une résonnance particulière pour Suzanne. Cette jeune fille ignore son âge exact. Elle a été abandonnée par sa mère et sévèrement maltraitée par son père, lorsque celui-ci a appris qu’elle s’était convertie au christianisme. Suzanne a été séquestrée pendant trois mois, privée de nourriture et d’eau, la jeune fille était secrètement alimentée par son frère.

Lorsque les voisins se sont rendus compte de sa séquestration, elle a été mise en sécurité et médicalement prise en charge. Les médecins ont alors réalisé qu’il serait nécessaire d’un miracle pour le rétablissement de cette jeune fille. Un rétablissement qui ne pourrait se faire sans le soutien de personnes qui l’épaulent au quotidien. Une situation pour laquelle Dieu a pourvu. Plusieurs chrétiens sont aux côtés de cette jeune-fille. C’est le cas du pasteur Paul. Un pasteur qu’elle appelle désormais « papa ».

« Le défi des études »

Six ans après le drame, Suzanne a grandi dans sa foi mais il reste toujours des séquelles de maltraitance subies. Elle marche toujours avec des béquilles. Une infection importante l’handicape au quotidien mais elle garde le sourire. L’une de ses plus grandes déceptions concerne les études. Elle rêve de devenir médecin pour aider les autres à son tour mais elle devra interrompre ses études, pendant deux ans, suite à une intervention médicale qu’elle recevra à l’étranger.

« J’ai pardonné (…) »

Concernant ses parents biologiques, elle affirme : « J’ai pardonné mon père, il ne sait pas ce qu’il fait, J’ai aussi pardonné ma mère d’avoir déserté ». Le père de Suzanne est un sorcier de rite musulman, sa mère a fui du foyer lorsque son mari lui a interdit de soigner sa maladie par voie médicale.

Lorsqu’on demande à Suzanne, comment on peut prier pour elle, la jeune fille répond : « S’il vous plaît priez pour ma santé. J’aimerai beaucoup marcher sans béquille. Priez également pour que le Seigneur bénisse le pasteur Paul et sa famille. Je suis aussi vraiment reconnaissante pour le soutien de Portes Ouvertes ».