Irak : ils m’ont dit : « Tu craches sur la croix ou on te tue ! »

Témoignage émouvant d’une chrétienne âgée qui a cédé sous la pression du groupe État Islamique en Irak.

300-irak_chronique_radioLes témoignages de chrétiens persécutés ne sont pas tous des histoires qui mettent en scène des chrétiens courageux, qui s’opposent bravement aux forces du mal. La persécution, c’est aussi celle de Zarefa. Une chrétienne irakienne âgée. Elle fait partie de ceux qui n’ont pas fui face au groupe Etat islamique en Irak. Les combattants l’ont emprisonnée, humiliée. Ils l’ont obligée à se convertir à l’islam et à profaner la croix. A présent qu’elle est libre, elle peut enfin raconter son histoire.

Elle raconte : « Le chef du groupe s’est mis en colère, il a sorti une arme et l’a pointée sur mon cœur, il a menacé de me tuer si je ne me convertissais pas ici et maintenant, qu’auriez-vous fait si vous étiez à notre place ? Cet homme nous a demandé de répéter une phrase et par la suite nous devions déclarer que nous étions musulmanes ».

Durant l’un des raids, les combattants du groupe État Islamique ont trouvé des croix et des images chrétiennes dans la maison où résidait Zarefa. Cela était strictement interdit dans les territoires appartenant aux mains du groupe EI. Quand Zarefa reparle de ce jour, on voit encore la peur dans son regard « Ils m’ont forcé à cracher sur la croix » explique-t-elle, « Je leur ai dit que cela ne se faisait pas, que c’était un péché ». L’un d’entre eux m’a fait remarquer : « Ne vois-tu point que je suis armé ? » Je me suis dit : « Oh la croix, je suis faible et je vais cracher sur toi mais Seigneur je te demande de me venger. Je ne peux échapper à cela. »

Tout comme l’apôtre Pierre qui a renié Jésus dans la cour, Zarefa a craint pour sa vie quand des fondamentalistes musulmans lui ont posé la question à laquelle elle n’était pas prête à répondre. La honte est encore présente sur le visage de Zarefa même si elle est libre. Elle se remet doucement de ces deux années de traumatisme qui viennent à peine de s’achever. Prions pour elle.