Kenya : poursuivre le bien jusqu’à la mort

Au Kenya, le pasteur John Njaramba Kiruga a été assassiné alors qu’il cherchait à semer la paix dans des zones de non-droit.

300-Radio17-sem08-KenyaPartout dans le monde, de nombreux chrétiens font le choix délibéré de mettre leur vie en danger pour l’amour de l’Evangile.

Au Kenya, le pasteur John Njaramba Kiruga a été l'un d'entre eux. Il encourageait les chrétiens et les musulmans à vivre en paix les uns avec les autres. Cela, dans une zone de non-droit, près de la frontière somalienne. Dans ce lieu, le groupe extrémiste islamique al-Shabaab terrorise les chrétiens. En avril 2015, ils ont tué 148 chrétiens dans une école de Garissa.

Dans ce contexte, il n’était pas question pour le pasteur John Njaramba Kiruga, de céder à la peur où à la haine. Bien au contraire, il avait un objectif très précis. Il souhaitait que les musulmans, même ceux qui vivent dans les zones les plus dangereuses, puissent avoir l’occasion d’expérimenter la compassion et l’amour des chrétiens.

En juillet 2016, quelques jours avant sa mort, il écrivait : « Partons pour Mandera demain. Prie pour nous, prie pour le Kenya... Mandera n'est pas vraiment sécurisé pour l'instant mais nous devons apporter un message de paix quel qu'en soit le prix. »

Sur le chemin du retour, alors qu'il venait d’apporter un enseignement sur la paix, le bus dans lequel il était conduit a été attaqué par des djihadistes. Cette région du Kenya fait l’objet d’un nettoyage ethnique pour des motifs religieux. Le pasteur a donc été assassiné. Il laisse derrière lui une femme et deux enfants.

John Njaramba Kiruga fait partie des innombrables chrétiens assassinés en raison de leur foi. Et cela depuis le début du christianisme. Tous ont un point en commun : la poursuite du bien, indépendamment des souffrances. Le Kenya est en 18ème position de l'Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2017.