Irak : « Tu sais, après la mort, il y a la vie »

Au cœur de la tourmente, les chrétiens irakiens se fortifient dans l’espérance de la résurrection. Retour sur leur situation avec la reconstitution de l’interview d’un partenaire local de Portes Ouvertes.

Radio17-sem25-Irak_460Cela fait maintenant des décennies que nous entendons parler de l’Irak par les médias. Dans ce pays, le nombre de chrétiens à considérablement chuté. Voici la reconstitution de l’interview de William. Cet humanitaire chrétien travaille pour le partenaire local de Portes Ouvertes. Il revient sur la situation des chrétiens en Irak :

Pourriez-vous décrire l’évolution de la situation des chrétiens irakiens au cours des 10 ou 15 dernières années ?

Avant l’arrivée de Saddam Hussein (à la fin des années 1970), il y avait entre 1,5 et 2 millions de chrétiens en Irak. Après Saddam Hussein, les rapports indiquaient qu’il n’en restait que 500 000 dans tout le pays. Sous Saddam Hussein, l’oppression à l’encontre des chrétiens était forte. La situation s’est encore détériorée après 2003. D’après les derniers rapports il ne resterait que 205 000 à 210 000 chrétiens dans le pays.

Qu’est-ce qui a été une source d’encouragement pour vous et pour les chrétiens ?

Nous avons célébré la résurrection à Pâques et vous savez ils font vraiment la fête. Ils disent : « Tu sais, après la mort, il y a la vie. » A l’heure actuelle, voici notre « seul bien » : la mort ne peut pas nous atteindre. Il y a beaucoup de passages bibliques tels que les lettres de Pierre, remplies de ce message. Si vous devenez chrétien, vous devez vous attendre à être persécuté. Nous devrions nous réjouir du fait que nous sommes persécutés, parce que cela signifie que l’Evangile est véridique, le Nouveau Testament est véridique. Récemment j’ai entendu des hommes et des femmes dire que leur foi s’est affermie avec cette épreuve. Quelqu’un leur a demandé : « mais comment cela peut être possible, vous avez dû fuir ! ». Et c’est vrai qu’ils ont traversé des zones où se trouvaient des cadavres, c’était un moment effroyable mais ils ont ajouté : « Dieu nous a protégés pour que nous puissions être à Erbil et notre foi a été renforcée ».