Érythrée : être maman dans la persécution

En Érythrée, Ruth prend le risque d’enseigner le christianisme à ses enfants. Les risques sont considérables d’autant que son mari est en prison.

Radio17-sem40-Erythree-460L’Érythrée est le pays du continent africain où il est le plus difficile d’être chrétien. Situé dans la Corne de l’Afrique, ce pays est dirigé d’une main de fer par le Président Isaïas Afewerki. En Erythrée, il est strictement interdit d’adorer Dieu en dehors de l’islam, des églises orthodoxes, catholiques romaines et évangéliques luthériennes agréées par l’Etat. Ruth a la trentaine bien avancée. Son mari, un responsable d’église est en prison.

« J’ai des rêves pour mes enfants »

Elle doit désormais élever seule ses trois enfants dans un contexte de persécution intense à l’encontre de la foi chrétienne. Elle explique : « Je dois apprendre l’évangile à mes enfants à huis clos. Ils sont trop jeunes pour comprendre ce qui se passe. Ils veulent chanter à voix haute et partager ce qu’ils ont appris avec leurs camarades d’école. Un jour, des officiers de la sécurité sont venus à la maison et l’un de mes enfants a continué à chanter un cantique. J’ai dû me précipiter pour mettre ma main devant sa bouche. Un autre jour, l’un de mes enfants a eu un gros problème. En classe, il avait signalé un péché. Je veux que mes enfants grandissent en pouvant adorer Dieu librement. J’ai des rêves pour eux et je veux qu’ils vivent en sécurité. J’ai peur de ce qui arriverait si je suis arrêtée. Comment pourraient-ils faire face à cette situation ? En tant que chrétien, on s’attend à souffrir pour l’Évangile. Quand la souffrance arrive, nous nous plaignons mais dans notre être intérieur, nous savons que la souffrance fait partie du devoir du chrétien. Les angoisses de Ruth sont d’autant plus légitimes que les autorités érythréennes ont intensifié leur répression contre les chrétiens. Les arrestations se multiplient.

« Nous ne pouvons pas nous empêcher de l’adorer »

En mai, une centaine de chrétiens ont été arrêtés. Pourtant à l’exemple de Ruth et de son mari, de nombreux chrétiens choisissent de résister. Ruth précise : « Nous connaissons les risques mais à cause de notre amour pour le Seigneur, nous ne pouvons pas nous empêcher de l’adorer ».