Iran : La vie secrète d’un chrétien de l’ombre

Ebrahim met sa bible dans son sac et sort dans la rue. Chaque semaine, il se rend à un séminaire de formation en secret. A l’idée d’être fouillé par la police, il ressent une bouffée d’angoisse. Soudain c’est ce qui arrive ! Contrôle d’identité, fouille, le coeur d’Ebrahim bat la chamade. Heureusement les policiers ne trouvent pas sa bible et Ebrahim peut reprendre son chemin. S’ils avaient découvert qu’il était chrétien, ils l’auraient probablement torturé pour obtenir des noms d'autres chrétiens.

Pourtant Ebrahim est prêt à prendre tous les risques pour participer à ces formations où il peut enfin s’exprimer librement. On y aborde des sujets qu’il rencontre dans la vie de tous les jours comme “les relations entre garçons et filles” ou encore “être chrétien dans la société d’aujourd’hui”.

En Iran, les chrétiens de l’ombre comme lui peuvent rarement fréquenter une assemblée chrétienne. Ebrahim raconte : « Un de mes amis a été photographié alors qu’il sortait d’une église. Une fois son identité établie, la police l’a surveillé. Par mesure de sécurité, il a évité tout contact avec ses amis chrétiens pendant 6 mois. »

Le gouvernement veut tout savoir et contrôler. Vivre sa foi en secret c’est être constamment sur ses gardes. Ebrahim sait que tout ce qu’il écrit, tout ce qu’il dit, peut être intercepté. « Quand on rencontre un chrétien pour la première fois, on échange des banalités. Il faut attendre longtemps avant que la confiance s’établisse. »

La famille d’Ebrahim est au courant de sa conversion et ne l’a pas chassé. Mais il doit rester prudent, même avec ses proches.

Sujets de prière

  • Remercions Dieu pour la foi d’Ebrahim qui vient de se faire baptiser
  • Prions pour la famille d’Ebrahim et surtout pour son grand frère qui avait commencé à lire la Bible
  • Prions pour la sécurité des chrétiens de l’ombre en Iran