L'Evangile dans chaque ville

Depuis début 2010, les chrétiens ouzbeks sentent l’étau se resserrer sur eux. Les pressions qu’ils subissent s’accentuent. Plusieurs ont déjà été arrêtés et emprisonnés.

Tout a commencé avec l'arrestation de Tohar Haydarov, un chrétien de la ville de Gulistan qui refusait de renier sa foi. La police a « trouvé » de la drogue en sa possession et il a été condamné à 10 ans de prison en mars dernier suite à ce coup monté. Deux autres responsables chrétiens, habitant à Termez, Azamat Rajapov et Abdusattor Kurbonov, ont été emprisonnés récemment et sont sous surveillance depuis leur libération.

Pourtant, malgré toutes ces embûches, les chrétiens ouzbeks, dont beaucoup sont d’arrière-plan musulman, ne perdent pas courage. Cet été, des équipes de deux ou trois personnes ont parcouru les villes du pays pendant 10 jours, pour témoigner de l'Evangile. Toutes les églises du pays a eu l’occasion de participer à cette action commune : en priant, en jeûnant, en soutenant financièrement…

Un groupe a été grandement encouragé après une visite de la police : « En fouillant une maison où nous nous étions réunis, la police a remarqué un CD et a voulu le vérifier. Nous avons pris peur, parce que ce CD contenait l’histoire d’un chrétien connu qui raconte comment il a réussi à échapper aux autorités ! Nous avons prié en silence. Le lecteur CD n'a pas marché correctement et la police a fini par se désintéresser. Nous avons réessayé quand ils étaient repartis et tout marchait très bien ! »

On compte environ 30 000 chrétiens d’origine ouzbèke dans le pays. Beaucoup de ces chrétiens ont subi de fortes pressions lors de leur conversion, mais ils tiennent ferme dans la foi.

Sujets de prière

  • Remercions Dieu pour la persévérance des chrétiens ouzbeks et pour toutes les personnes ayant entendu le message de l’Evangile dans ce pays
  • Prions pour Tohar Haydarov afin qu’il soit libéré et qu’il expérimente la paix et la puissance de Dieu
  • Prions également pour Azamat Rajapov et Abdusattor Kurbonov afin qu’ils ne se découragent pas