Quatre chrétiens devant la justice

Leur procès commencera dimanche 10 octobre. Mahmoud Yahou et trois autres chrétiens algériens sont accusés d’avoir "organisé des cultes non-musulmans sans autorisation".

Depuis 2008, l’appartement de Mahmoud Yahou aurait servi de lieu de culte pour ces quatre chrétiens, ce qui aurait attiré la colère d’un groupe d’extrémistes musulmans. Puis les choses se sont calmées, jusqu’en août 2010. Les 4 chrétiens ont été arrêtés par la police alors qu’ils s’étaient rassemblés pour leur culte hebdomadaire.

Mustapha Krim, président de l’Eglise Protestante d’Algérie rejette cette accusation. « Nous agissons dans le cadre de la loi » a-t-il déclaré aux médias algériens. « Nous sommes des citoyens algériens et demandons à être traités sur un pied d’égalité avec les citoyens algériens musulmans devant la loi. »Lundi 27 septembre, jour de la première audience où le procès a été repoussé d’une semaine, de nombreux manifestants s’étaient rassemblés devant le tribunal correctionnel de Larbaâ Nath Irathen, près de Tizi-Ouzou en Kabylie, afin de témoigner leur solidarité aux quatre accusés.

Plusieurs associations locales de défense des droits de l’Homme étaient présentes. Sur les banderoles brandies par les manifestants on pouvait lire : Des lieux de culte pour tous ! ou Liberté de culte = Liberté de conscience ou encore Abrogation de la loi du 03/06/2006. Cette dernière faisant référence à la loi contre le prosélytisme adoptée par le gouvernement algérien en mars 2006.

Les chrétiens algériens sont inquiets mais Mahmoud, l’un des accusés tient ferme : « Même traduit en justice avec trois de mes camarades, j’assume entièrement monappartenance à la communauté chrétienne.»

Sujets de prière

  • Prions pour que l’Eglise de Kabylie tienne bon
  • Prions pour l’issue du procès, pour les accusés et leur famille
  • Prions pour que les chrétiens algériens soient reconnus dans leur pays