Le prix d’une bible

La Corée est le pays des bibles interdites. La famille d'Hye, qui en détenait plusieurs, était en grand danger. Désormais réfugiée, Hye, se souvient.

300-200-cdn.jpgDans la présence de Dieu

« C'est ma grand-mère qui m'a le plus parlé de la Bible », raconte Hye. « Elle nous lisait des versets lorsque nous rentrions de l'école, priait et chantait pour nous. Elle nous a expliqué que nous devions être prêts pour le retour de Jésus : " Vous devez croire en Jésus, nous disait-elle, pas en Kim Jong-Il. Tout ce qui est en ce monde est vain ! " »

A l'abri des regards

Après l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Il, la grand-mère d'Hye a continué à organiser des réunions avec d'autres chrétiens en secret : « Ils lisaient la Bible et chantaient, mais presque aucun son ne sortaient de leur bouche. Moi, je jouais dehors et devais me tenir prête à les prévenir en cas de danger. » En Corée du Nord, détenir une bible est un crime. La grand-mère et le père d'Hye, qui en possédaient plusieurs, devaient être très prudents.

En danger de mort

En 1994, le père d'Hye a été arrêté lors d'une réunion. Après cela, sa famille dû brûler leur dernière bible. « Ma grand-mère nous a dit que ce n'était pas un problème tant que nous gardions la foi. Mais quand le livre est parti en fumée, elle pleurait…» Hye et les siens n'avaient pas le choix. Ils savaient que, à présent, on allait venir les arrêter à leur tour…

(Découvrez la suite du témoignage d'Hye dans notre prochaine lettre de nouvelles de Corée du Nord)

Sujets de prière

Remercions Dieu pour :

Les réunions que la famille d'Hye organisaient avec d'autres chrétiens.

Prions pour :

Hye et ceux de sa famille qui, comme elles, ont survécu aux arrestations, aux privations et aux tortures,

Les chrétiens nord-coréens qui cachent des bibles au péril de leur liberté et de leur vie.

Légende photo : Cette bible a été cachée pendant des années en Corée du Nord. Elle a échappé à la destruction et nous a été remise par un chrétien que nous avons aidé.