« Si tu ne pries pas pour la Corée du Nord, qui le fera ? »

Kim Sang-Hwa vit aujourd’hui en Corée du Sud où elle s’est réfugiée avec son mari alors que les autorités nord-coréennes s’apprêtaient à les arrêter. Elle témoigne.

150626cdn300.jpgDieu se laisse trouver

Dans la maison des parents de Kim, il y avait une cache secrète. C’est à l’âge de 12 ans qu’elle l’a découverte. Elle y a glissé la main et en a sorti un livre, elle l’a ouvert et elle a commencé à lire.
“ Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.....” Elle a toute de suite compris de quoi il s’agissait, elle s’est mise à trembler : sa découverte pouvait lui coûter la vie !
Elle a remis le livre à sa place. Que devait-elle faire ? En parler à son professeur ? Alerter les services de sécurité ? Ces questions l’ont obsédée pendant deux semaines. Elle savait qu’elle devait parler de ce livre illégal mais il s’agissait de sa famille ! D’autres questions se mêlaient dans sa tête: qui est vraiment Dieu ? Finalement, elle a pris son courage à deux mains et elle en a parlé à son père.

• Prions pour ces parents chrétiens qui ne peuvent partager leur foi avec leurs enfants.

Une vie clandestine

Kim a eu de nombreuses discussions avec son père à propos de la bible, de Dieu, de Jésus et de l’Evangile. Cela la passionnait tellement qu’elle s’est mise aussi à la lire par elle-même. Elle était consciente que ce qu’elle faisait était dangereux. Son père lui répétait constamment de ne rien dire de tout cela à qui que ce soit. Lui-même priait d’une voix à peine audible : « Père, aide les Nord-coréens à chercher d’abord Ton royaume. »
Quelquefois, son père rencontrait un autre chrétien dans un endroit secret. Beaucoup d’enfants de chrétiens fréquentaient cet endroit pour y étudier la Bible. Ils priaient ensemble. Tous les participants n’étaient pas chrétiens et certains espionnaient pour le compte de l’Etat.

• Prions pour la sécurité des chrétiens nord-coréens qui vivent leur foi dans la clandestinité.

Dieu change les coeurs

Le père de Kim était pasteur. Un jour, il a été appelé au chevet d’une des personnes qui fréquentaient l’église clandestine. Sur le point de mourir, elle lui dit : « Je connais tout de vous, votre famille, votre foi. J’ai été envoyé par le gouvernement pour vous espionner. Mais vous êtes un homme bien et je n’ai dit à personne que vous étiez chrétien. » Ensuite, l’homme lui a demandé ce qu’il fallait faire pour se convertir. Puis il s’est repenti. Malgré les circonstances, des Nord-coréens se tournent vers Dieu. C’est pourquoi Kim continue de prier pour la Corée du nord car, comme Dieu lui a dit un jour : « Tu connais ce pays et les souffrances de ses habitants, si tu ne pries par pour lui, qui le fera ? Fais-moi confiance et crois seulement. »

• Prions pour le témoignage de ce pasteur et louons celui qui peut changer les coeurs