Corée du Nord : des espions sous mon toit

On la surnomme « Mme Refuge » car elle accueille des réfugiés nord-coréens en Chine. Il s’agit d’une activité très risquée et surveillée. Prions pour « Mme Refuge ».

300x200Tout a commencé il y a 5 ans

« Mme Refuge » a failli être emportée par la maladie, il y a cinq ans. « J’étais sur le point de mourir. C’est alors qu’un pasteur est venu me rendre visite ; il a prié pour moi et j’ai été guérie miraculeusement. À partir de ce moment-là j’ai confié ma vie à Dieu et je sais pourquoi il m’a sauvée : il voulait me confier un ministère particulier auprès des Nord-Coréens. Dieu m’a accordé un sursis, et je veux consacrer ce temps à l’avancement du Royaume de Dieu », raconte « Mme Refuge », qui a véritablement un cœur d’évangéliste.
« Mme Refuge » vit en Chine, tout près de la frontière nord-coréenne. Sa maison est située dans une rue sombre. Il semble qu’aucun des rares lampadaires urbains ne fonctionne. C’est l’endroit idéal pour une maison de refuge, que rien ne distingue des autres habitations du quartier. Qui pourrait imaginer que, de temps en temps, des frères et sœurs nord-coréens se réunissent ici en secret ?

  • Remercions Dieu pour cette vie transformée, et prions pour qu’il suscite d’autres personnes comme « Mme Refuge ».

Même les espions sont touchés

Par son implication auprès des Nord-Coréens, cette femme prend de grands risques en devenant une double cible, pour les autorités chinoises et pour le gouvernement de Corée du Nord. Il lui est même arrivé d’avoir des espions sous son toit ! Et pas n’importe lesquels : des hommes formés à tromper, détruire, assassiner.
« Dieu me donne un discernement surnaturel, qui me permet de dire si la personne est intègre ou pas. Je ne rechigne pas à servir un espion. Je le traite avec autant d’amour qu’envers un réfugié. À la fin de leur séjour, certains m’ont avoué qu’ils étaient là pour rédiger un rapport négatif sur moi destiné aux renseignements nord-coréens, mais ils m’ont promis de le rendre positif », relate « Mme Refuge » en citant l’un d’eux : « Je n’ai pas votre foi, mais j’ai vu votre comportement, votre caractère, et j’aimerais vous ressembler. »

  •  Prions pour la protection et le ministère de « Mme refuge » ; rendons gloire à Dieu qui lui donne du discernement et l’utilise même en présence d’espions.

Bataille à genoux en prière

Régulièrement, des gens de l’autre côté  de la frontière traversent la rivière. « Ils errent dans les rues, à la recherche d’un abri pour dormir. Je m’approche d’eux, je leur propose gratuitement une place et je reste à leur disposition, jusqu’à ce qu’ils repassent la frontière ou qu’ils partent ailleurs. Intrigués, ils veulent savoir pourquoi je fais cela sans rien demander en retour. C’est à ce moment-là que je leur parle de Dieu et de la Bible. Beaucoup se convertissent. Parfois, ce travail est usant. Alors, je me mets à genoux pour prier et Dieu renouvelle toujours mes forces », dit « Mme Refuge ».
Un jour, « Mme Refuge » a rencontré un groupe de… 20 réfugiés nord-coréens ! Elle a pu trouver un abri pour chacun, et cinq logeaient chez elle. « Je les ai servis du mieux que je pouvais, en partageant l’Évangile. L’un d’eux s’est converti, puis un autre, qui a dit qu’il allait revenir pour en apprendre plus sur Dieu dans le but d’évangéliser secrètement sa famille », se souvient-elle.

  • Prions pour tous les Nord-Coréens qui séjournent chez « Mme Refuge » : que leur cœur soit réceptif à l’Évangile et qu’ils trouvent le salut.