Egypte : Maher El-Gohary et sa fille réfugiés en Syrie

Leur avion a décollé de l'aéroport international du Caire le mois dernier. Ces deux chrétiens de l'ombre vivaient dans la clandestinité depuis deux ans et demi.

EgypteEn décembre 2010, après une longue bataille judiciaire, Maher El-Gohary et sa fille Dina ont obtenu l’autorisation légale de quitter l’Egypte. Pour Maher, aucun doute, c’est grâce à la révolution égyptienne, « ce miracle de Dieu », comme il l’appelle, qu’ils ont pu partir. La vie de ces deux chrétiens d’origine musulmane se trouvait dans une impasse depuis que Maher avait demandé un changement de religion sur sa carte d’identité et que tous deux avaient été accusés d’apostasie.

Ils ont choisi d’aller en Syrie parce qu’un citoyen égyptien n’a pas besoin de visa pour s’y rendre. Une fois sur place, Maher El-Gohary a contacté une organisation qui défend la liberté religieuse, pour obtenir un visa et rejoindre sa femme qui vit aux Etats-Unis. Mais ils doivent encore attendre. Dina ne cache pas son soulagement et son impatience : « Nous sommes épuisés par toutes ces épreuves, j’ai déjà perdu 2 ans de ma vie. Je veux quitter la Syrie pour pouvoir finir mes études et je veux pouvoir entrer et sortir d’une église sans avoir peur d’être assassinée ! »

Son père est conscient des nouveaux défis qui les attendent en Syrie. Même si la menace n’est pas la même qu’en Egypte, le père et la fille continuent de surveiller leurs paroles. La plupart du temps, ils restent enfermés chez eux.

Pendant 2 ans et demi, ce chrétien d’origine musulmane et sa fille, âgée aujourd’hui de 17 ans, ont vécu dans la clandestinité, craignant une attaque d’islamistes. Ils ont changé régulièrement d’appartement, en moyenne une fois par mois, habitant tantôt au Caire, tantôt à Alexandrie. Malgré toutes leurs précautions, ils ont été souvent harcelés par les services de renseignements de la sûreté de l’Etat. Ils ont également été régulièrement agressés. Un jour, quelqu’un a jeté de l’acide sur Dina alors qu’elle marchait dans la rue.

Après avoir traversé toutes ces épreuves, Maher continue à placer sa confiance en Dieu. « Sans l’amour de Dieu nous ne serions déjà plus de ce monde » a-t-il confié. « Le simple fait d’être sortis d’Egypte est une victoire que nous devons à Dieu. »

Sujets de prière :

  • Remercions Dieu d’avoir protégé Maher et sa fille
  • Prions pour que leur famille soit de nouveau réunie
  • Prions pour qu’ils continuent à être encouragés dans leur foi

SourcePhoto : BBC