En 2017, les minorités oppressées par des « hommes forts »

Le monde de 2017, dominé par des « hommes forts », prône des valeurs au dépend des minorités chrétiennes confrontées à la persécution.

300-Index-PDVIl y a 25 ans, lorsque Portes Ouvertes a entrepris pour la première fois un travail de recherche sur la persécution des chrétiens à l’échelle planétaire, le monde était bien différent… Le Rideau de fer venait de tomber et les pays communistes d’Europe, notre premier champ d’action, étaient libres. Portes Ouvertes voulait mieux comprendre ce qui se passait autour du globe, pour savoir où intervenir afin d’aider l’Église. C’était le but de cette étude, qu’on appelle aujourd’hui l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens.

Un « nouvel ordre mondial »

A cette époque, nous parlions surtout d’un « nouvel ordre mondial », de « la fin de l’histoire », avec la promesse d’une planète qui évoluerait vers la démocratie et la prospérité, appuyée par une « hyperpuissance » américaine.

Le monde de 2017 est bien différent de celui que nous avions pu imaginer. Il est dominé par des « hommes forts », (Poutine en Russie, Erdogan en Turquie, Jinping en Chine, Modi en Inde) qui prônent un retour au nationalisme ou à la religion d’État au dépend des minorités, souvent chrétiennes. Le radicalisme islamique répandu partout dans le monde est en voie d’être imité par les hindous et les bouddhistes. D’autres hommes forts y sont confrontés : Al Sissi en Égypte et Bachar al Assad en Syrie. En partie à cause de ce radicalisme, la laïcité intolérante devient aussi un facteur d’oppression. Dans ce « nouvel ordre mondial » imprévu, la persécution contre l’Église ne fait que croître. C’est encore le message de l’index pour 2017. Le nationalisme religieux et l’islam sont les principaux contextes de la persécution des chrétiens.

Une Église plus vivante que jamais

N’y aurait-il que des mauvaises nouvelles ? On m’a fait remarquer récemment lors d’une interview, que mes propos étaient positifs. C’est parce que dans tous ces pays, nous rencontrons des hommes et des femmes qui choisissent de suivre Jésus au prix de la persécution. Au lieu de la voir mourir, nous trouvons une Église vivante ! Comme jamais dans l’Histoire.

Et voilà le message pour nous. C’est sans doute en partie grâce à vos prières et à votre soutien que l’Église persécutée peut faire face à la persécution. C’est une Église que nous devons imiter, alors que notre pays s’éloigne aussi des valeurs chrétiennes et connait le terrorisme.

Michel Varton
Directeur de Portes Ouvertes France