Nigéria : 5 choses à savoir sur les violences au centre du pays

On connait les exactions de Boko Haram au Nord Nigéria. On connait moins celles des éleveurs peuls contre les chrétiens au centre du pays.

Village-460Au Nigéria, les extrémistes islamiques de Boko Haram ne sont pas les seuls à persécuter les chrétiens, les éleveurs peuls mènent aussi des attaques sanglantes dans la ceinture centrale du pays.

1. Les peuls sont des éleveurs majoritairement musulmans

Ils sont 38 millions répartis dans 19 pays d’Afrique centrale et occidentale. Ils parlent différentes langues dont le haoussa, l’anglais, le français et l’arabe. Nomades, ils se déplacent à la recherche de pâturages pour leur bétail. Ils sont musulmans à 99%.

2. Au Nigéria, ils empiètent sur les agriculteurs majoritairement chrétiens

La ceinture centrale du Nigéria est dominée par les musulmans. Différents groupes ethniques et religieux cohabitent. C’est le grenier du Nord du Nigéria et les chrétiens y sont nombreux. Plus les peuls migrent vers le Sud, plus ils pressent les agriculteurs chrétiens de cette région, menant des attaques meurtrières pour les faire partir.

3. Des facteurs socio-économiques mais pas uniquement

Les peuls sont poussés vers le Sud par la désertification, ce qui créé des tensions pour le partage des ressources. Les attaques des peuls s’inscrivent aussi dans une stratégie politique qui vise à islamiser ces territoires et les populations non musulmanes qui y habitent.

 
Les chrétiens sont chassés de chez eux. Ceux qui restent sont persécutés.
 

4. Des attaques violentes et constantes

60 000 morts depuis 2001, des milliers de blessés, des centaines de femmes enlevées. Les peuls attaques, s’emparent des terrains, détruisent les églises. Plus de 50 villages ont été attaqués ces 12 derniers mois.

5. Le gouvernement critiqué pour son manque de réaction

Même lorsqu’elle est témoin des attaques, l’armée ne réagit pas quand les peuls massacrent et incendient. Ce manque de réaction souligne l’accord tacite du gouvernement qui ne cherche pas à résoudre une crise dont il nie l’existence.

Légende photo : Maison détruite par des éleveurs peuls dans l’État de Kaduna, Nigéria.