Turkménistan : les Jeux d’Asie débutent dans l’un des pays les plus fermés du monde

Alors qu’il accueille les Jeux Asiatiques 2017, le Turkménistan est sous le feu des critiques pour son désastreux bilan en terme de respect des Droits de l’Homme.

NEWS-460bDepuis dimanche 17 septembre, Achgabat, la capitale du Turkménistan accueille les 5ème Jeux Asiatiques des sports en salle et des arts martiaux. Plus de 60 pays membres du Conseil Olympique d’Asie et des Comités Nationaux Olympiques d’Océanie vont s’y retrouver.

Mais Achgabat c’est aussi la capitale d’un des pays où les droits fondamentaux sont les plus bafoués. Pas de liberté d’expression, d’association, de religion. Le droit de circuler est très encadré. Le pays est fermé aux observateurs indépendants des Droits de l’Homme. Les rares qui s’y risquent vivent sous la menace de représailles de la part du gouvernement.

 

 

Le Turkménistan occupe la 19ème place de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2017 qui liste 50 pays. Les mouvements religieux sont surveillés par la police secrète. Toute activité cultuelle non déclarée est illégale et même les églises dûment enregistrées sont contrôlées régulièrement. Il est interdit de publier et de distribuer de la littérature chrétienne et son importation est très limitée.

Légende photo : ouverture des Jeux Asiatiques à Achgabat le 17 septembre. (© Olympic Council of Asia).