Emirats arabes unis

Il existe peu de chrétiens issus de la population locale, ces derniers devant cacher leur foi pour se protéger.

Contexte

UnitedArabEmirates_2008_0260005648Les Émirats Arabes Unis forment un pays de contrastes. Constitué de sept émirats, c’est une nation riche et développée, stratégiquement importante et stable dans une région sensible. Avec moins de 10 millions d’habitants, dont 80 % d’expatriés, les Émirats Arabes Unis constituent une plaque tournante pour les compagnies industrielles et les sociétés financières internationales.

Toutefois, les décisions politiques reposent sur les émirs dynastiques et le peuple en est écarté. La liberté de religion, d’expression et d’association est sévèrement limitée. Il n’y a aucune place pour un parti politique.

Tous les citoyens sont considérés comme musulmans et la loi leur interdit de quitter l’islam sous peine de mort. Le gouvernement ne reconnaît ni n’autorise l’enseignement d’aucune autre religion que l’islam.

La Constitution prévoit la liberté de religion à condition que les coutumes, la politique publique ou la morale ne soient pas bafouées. Mais en pratique, le gouvernement limite cette liberté.

Malgré cela, les Émirats Arabes Unis restent l’un des pays les plus libéraux du Golfe, même si les chrétiens subissent des restrictions quotidiennes.

Situation des chrétiens

Les chrétiens d’arrière-plan musulman sont persécutés. Pour éviter la mort, la discrimination ou les chantages visant à les faire retourner à l’islam, la plupart d’entre eux gardent leur foi secrète. Il existe très peu de chrétiens issus de la population locale et ils sont difficilement identifiables.

Les principaux fournisseurs d’accès à internet, dont l’État est actionnaire majoritaire, bloquent un certain nombre de sites comportant des informations sur d’autres religions que l’islam.

Exemple de persécution

5 février 2016 - 3 chrétiens asiatiques accusés d’avoir prêché le christianisme ont été jugés par la Cour criminelle de Sharjah. Celle-ci les a condamnés à un an de prison ferme et à l’interdiction de revenir dans l’émirat.