Irak

Aucun chrétien n’est toléré dans les zones sous contrôle du groupe Etat Islamique et les chrétiens d’origine musulmane sont sévèrement persécutés dans tout le pays.

irak

Contexte

En juin 2014, une version stricte de la charia a été promulguée dans les territoires aux mains du groupe Etat Islamique. Les chrétiens résidant dans ces territoires ont dû choisir entre se convertir, fuir ou rester en payant une taxe en tant que minorité religieuse. Beaucoup de chrétiens ont préféré partir.

Dans tout le pays, on assiste à une islamisation de la société dans son ensemble avec davantage de contrôles pour s’assurer que les femmes sont bien voilées et que les Irakiens respectent bien le ramadan.

L’islam prend également de plus en plus de place au sein des gouvernements irakiens et kurdes en raison, notamment, de l’influence grandissante qu’exerce l’Iran voisin profitant de la faiblesse de l’Irak.

Sources de persécution

Les chrétiens les plus persécutés en Irak sont les chrétiens d’origine musulmane mais dans les régions aux mains du groupe Etat Islamique, tous les chrétiens ont été soumis à une très forte oppression. De nombreux chrétiens (mais aussi des yezidis et des shabaq) ont été tués, enlevés, ou blessés. Dans les territoires dirigés par l’Etat Islamique, il n’y a quasiment plus de chrétiens. Les monastères et les églises ont soit été détruits soit transformés en étable ou en mosquée. Il est impossible d’avoir une vie d’église dans ces zones.

Informations sur la minorité chrétienne

Il y a tout juste 10 ans, la communauté chrétienne irakienne était une des plus nombreuses du Moyen-Orient. Des chrétiens vivent dans ce pays depuis 2000 ans, mais aujourd’hui ils sont en voie d’extinction.

Il n’y aurait pas plus de 300 000 chrétiens aujourd’hui en Irak sur les 1,2 millions du début des années 90. La disparition de cette diversité religieuse conduit à une société de moins en moins tolérante à l’égard de ceux qui ne partagent pas ses opinions.

Les églises traditionnelles forment 95% de toutes les églises en Irak, dont un tiers sont des églises orthodoxes (y compris l’Eglise Assyrienne de l’Orient) et deux tiers des églises catholiques chaldéennes ou syriennes. Il existe aussi une église arménienne en Irak.

Le nombre total de chrétiens en Irak est un sujet sensible à cause de ses implications politiques (il détermine le nombre de sièges pour les chrétiens à l’Assemblée nationale : 1 siège pour 100 000 chrétiens).