Ouzbékistan

Dans ce pays le gouvernement surveille étroitement ses citoyens et restreint la liberté religieuse.

Ouzbekistan

Contexte

L’Ouzbékistan a été secoué en 2016 par la mort du président Karimov, à la tête du pays depuis 25 ans. Sans surprise aucune, Chavkat Mirziyoyev lui succède après avoir été 13 ans Premier ministre. Vraisemblablement, rien ne va changer pour les chrétiens, généralement considérés comme étrangers à la Nation et facteurs de déstabilisation de la société: surveillance étroite par les autorités, raffles dans les églises, confiscation de littérature religieuse, interrogatoires, pressions envers les chrétiens d’origine musulmane. Les chrétiens doivent faire enregistrer leur lieu de culte auprès des autorités, qui cependant n’ont accordé aucune autorisation depuis 1999: les églises sont donc obligées de fonctionner en toute illégalité.

Sources de persécution

La principale source de persécution dans le pays est la dictature, issue de l’ancienne oppression communiste. Le régime fait tout pour se maintenir au pouvoir et lutte contre toute forme d’opposition ou de déviance à la norme, ce qui affecte considérablement les chrétiens.

Autre source de persécution : la corruption, à tous les niveaux de l’administration et du gouvernement, impacte le quotidien des chrétiens.

Enfin, les chrétiens d’arrière-plan musulman subissent des pressions de leur entourage si leur conversion est découverte.

Situation des chrétiens

Les maisons des chrétiens et leurs téléphones sont sur écoute et les communautés sont infiltrées. Par conséquent, peu de chrétiens osent dénoncer les faits de persécution.

Les nouveaux convertis doivent faire face aux plus grands dangers, et ils doivent cacher leur foi. Certains ont été enfermés, battus ou rejetés de leur communauté.

Les communautés protestantes non traditionnelles, constituées en général en églises non enregistrées, sont particulièrement touchées par la persécution.

Exemples de persécution

8 novembre 2015 - 12 chrétiens de Tachkent ont été placés en garde à vue durant neuf heures et certains d’entre eux ont été frappés. Plusieurs mères ont été empêchées de nourrir leurs enfants tant qu’elles n’avaient pas signé une plainte contre Sarvar Zhuliyev, un autre chrétien, chez qui avait eu lieu une réunion. Les huit agents de la police antiterroriste qui avaient fait irruption pendant cette réunion ont saisi une importante quantité de littérature biblique.

7 février 2016 - Un groupe de sept chrétiens, dont des enfants, ont été arrêtés par la police alors qu’ils s’étaient réunis dans la région de Samarkande.

12 mars 2016 - Le pasteur Latif, père de quatre enfants, a été arrêté par la police qui avait perquisitionné les domiciles de six familles chrétiennes de la vallée de Fergana.