Le grand défi des chrétiennes d’Egypte !

« Notre plus grand défi, c’est de continuer à aimer, pardonner et prier pour ceux qui nous haïssent... Le pouvoir de l’amour est bien plus fort que celui de la haine ! »

homeNahla est une jeune femme chrétienne active, engagée dans un ministère à plein temps de formation des femmes chrétiennes coptes très pauvres et souvent illettrées des régions rurales. L’objectif est de les rendre autonomes et capables de se prendre en charge économiquement.

 

La montée de l’influence islamiste rend son travail plus dangereux…

 

carte

Découvrez la carte interactive sur le Figaro

Quand on l’interroge sur son ressenti face à l’influence croissante des Islamistes dans le pays, Nahla explique qu’elle a remarqué une nette augmentation du nombre de femmes voilées. « J’ai réalisé récemment que j’allais devoir changer ma manière de m’habiller, pour m’adapter à ce qui se passe autour. Je vais peut-être devoir couvrir mes cheveux avec une écharpe avant de sortir. »

« C’est assez difficile de supporter les regards durs et pleins de haine que nous lancent les extrémistes salafistes. Nous les filles chrétiennes sommes immédiatement identifiables en public par notre manière de nous habiller et de parler. Et ces regards hostiles peuvent assez rapidement se transformer en attitudes agressives. » C’est ce qu’a expérimenté Dalia, une des membres de l’équipe, qui a été agressée dans un bus, sans qu’aucun passager ne réagisse.

Il devient donc difficile aux filles de l’équipe d’utiliser les transports en commun pour se rendre d’un village à l’autre dans le cadre de leur ministère. Et le discours des imams dans les mosquées devient de plus en plus hostile aux chrétiens.

 

Mais elle a refusé la peur !

 

Toutes ces difficultés ont-elles conduites Nahla et son équipe à stopper leur ministère ou même à modifier leur programme ?

« Pas du tout ! » répond la jeune femme. « Comment pourrions-nous arrêter alors que la faim pour le Seigneur n’a jamais été aussi forte qu’en ce moment ? Nous faisons notre travail, et Lui garde un œil sur nous. C’est le moment de mettre Ses promesses en action ! »

Le défi de cette équipe de femmes est-il alors la sécurité ?

« Non » répond Nahla, « Notre plus grand défi, c’est de continuer à aimer, pardonner et prier pour ceux qui nous haïssent, pour que nous puissions réellement devenir une bénédiction pour notre communauté et pour notre pays. Le pouvoir de l’amour est bien plus grand que celui de la haine ! La Bible dit que l’amour est toujours vainqueur, et nous voulons continuer à refléter l’amour de Jésus à tous ceux qui nous entourent. »

 

Remercions Dieu pour la force qu’Il donne à ces femmes et prions pour que l’amour qu’elles expriment détruise les murs de haine !