Myanmar : Monica, missionnaire dans sa communauté

Dans le village de Monica au Myanmar, les chrétiens sont de moins en moins nombreux. Portes Ouvertes soutient la jeune femme qui veut relever le défi et «fortifier le reste qui est sur le point de mourir.» 

300-200-legende-cdf«Je désire être missionnaire dans ma communauté», déclare Monica, étudiante à l’école biblique de Yangon au Myanmar.

Monica est née dans une famille chrétienne mais c’est dans un camp de jeunes qu’elle donne sa vie à Jésus et qu’elle décide de le servir.

Le verset de Luc 10:2: «La moisson est grande mais il y a peu d’ouvriers» résonne alors dans son cœur, et plus particulièrement pour sa ville natale de Rakhine.

«Il y a longtemps, des missionnaires sont venus dans notre village mais ont perdu la vie à cause de la persécution. Les chrétiens ont presque tous disparus. Sur 60 familles, seules six croient encore en Jésus. Si personne ne visite mon peuple, le travail de Dieu pourrait disparaître. Je souhaite relever ce défi et me mettre au service de ma communauté. Il faut des années de patience pour gagner leur confiance et pouvoir, ensuite, annoncer clairement l’Evangile. »

Au cours de sa formation, soutenue par portes Ouvertes, Monica a effectué plusieurs missions dans son pays. Une de celles-ci a failli mal se terminer. «Nous étions dans la région du delta de la rivière Irrawaddy où personne ne nous connaît. Nous avons parlé de Jésus et les gens ont voulu nous frapper. Heureusement, un responsable était avec nous et nous avons pu échapper à leurs coups. Plusieurs fois, j’ai été tentée d’arrêter mes études et de renoncer à servir Dieu à cause des souffrances que nous endurons. Mais, alors que je priais et réfléchissais, Dieu a remué mon cœur et j’ai compris que je devais suivre les pas de Jésus et son chemin de la croix. Je termine mes études ce printemps. Je sais que lorsque j’aurai mon diplôme et que je serai sur le terrain, les difficultés ne manqueront pas d’arriver. Mais je sais aussi qu’en Christ tout est possible, Phil.4:13».