Faire un don 
 
 

Ils vous répondent

Vous leur avez écrit, ils vous répondent ! Ces témoignages nous montrent à quel point ces lettres les encouragent !

Martina Kura a reçu vos lettres ! (Nigéria)

Nigeria_2017_0270101770-460Portes Ouvertes est récemment allé visiter la famille de Martina pour livrer près de 30 kilos de lettres reçues du monde entier. Lorsque nous avons sorti les lettres d'encouragement, Martina a eu les larmes aux yeux. « Il y a eu un moment où j’ai cru que Dieu nous avait tourné le dos, mais votre présence me prouve que Dieu est conscient de notre situation et il sait où nous sommes. »

Nous les avons retrouvés dans des circonstances très dures. Le mari de Martina était originaire de Kaduna, une ville au nord du pays. Après sa mort, la vie est devenue très difficile et la famille a décidé de retourner vivre dans cette ville. A leur arrivée, toutes les maisons du village avaient été détruites par les Peuls. Les gens avaient été déplacés et ils étaient incapables de retrouver leurs proches. Mais ils ont constaté que le nouveau pasteur avait déjà emménagé dans le presbytère. « Nous n'avions nulle part où aller, alors notre seule solution était d'emménager dans ce bâtiment inachevé. », nous dit Martina. A l'intérieur il n’y avait aucun meuble. Il y aussi des points positifs : quatre de ses enfants suivent leur scolarité dans l'enseignement supérieur grâce à l'aide de Portes Ouvertes.

Portes Ouvertes continue de soutenir la famille Kura. Vous pouvez continuer à prier pour eux :

  • Priez pour que Dieu continue à réconforter la famille. Priez qu'ils ne se découragent pas, mais qu'ils continuent à placer leur confiance en Dieu.
  • Priez pour la provision du Seigneur pour tous leurs besoins spirituels et physiques et que leur église locale fasse tout ce qui est en son pouvoir pour les soutenir.


 

Jeovani, Dieu Fera et Steven (Centrafrique)

jeovani-bAmputé des deux jambes, la rééducation de Jeovani n’a pas été facile surtout lorsqu’il voyait ses amis Dieu-Fera et Steven progresser avec leurs prothèses. Il y a eu plusieurs retards dans la fourniture de ses prothèses. Aujourd’hui, Jeovani a fait beaucoup de progrès à son tour. Il est capable de se promener en utilisant une seule béquille. « Je suis tellement content de voir mon fils pouvoir aller à l'école par lui-même ! », a déclaré sa mère avec enthousiasme. Les lettres que Jeovani a reçues de l'étranger l’ont grandement encouragé : « Il était tout souriant et très heureux lorsqu’on l'a rencontré », a déclaré un équipier de Portes Ouvertes. « Jeovani dit à ses amis que ce sont les gens à l'étranger qui prennent soin de lui, en leur montrant les cartes et les images qu’il a reçues des enfants du monde entier. Bien qu'il ne puisse pas lire l'anglais, les images lui parlent. »

À la fin de la visite, Jeovani a déclaré: « Priez pour mes études et je serai sage à l'école. Priez pour l’entreprise de ma mère afin que nous puissions avoir tout ce dont nous avons besoin. »

Dieu Fera

Dieufera-bAvec sa prothèse, Dieu Fera peut courir, marcher et même jouer au football régulièrement. Il a été encouragé par les cartes qu’il a reçues. Il a montré les cartes à ses amis ainsi que les images des différents pays et de ses «amis» à l'étranger. Cela lui donne un sentiment de fierté. Il regarde ces cartes régulièrement.

Il faut prier pour la famille de Dieu Fera. Son père n’a pas de travail et sa grand-mère vend les derniers produits agricoles qu'elle cultive pour pouvoir nourrir la famille. Portes Ouvertes s’occupe de la situation de la famille.

Lorsque nous avons demandé comment nous pouvons prier pour lui, il a répondu: « Priez pour que mon papa puisse trouver un travail et que Dieu protège ma grand-mère. Priez pour que Dieu bénisse les équipiers de Portes Ouvertes qui nous rendent visite, nous aident et nous encouragent. Que Dieu vous bénisse ! »

Steven

steven-bLorsque des équipiers de Portes Ouvertes sont allés rendre visite à Steven, il ne portait pas ses prothèses. Steven à bien grandi et elles sont devenus trop petites. Depuis, il a eu de nouvelles prothèses à sa taille.

Steven est toujours reconnaissant des visites des équipiers de Portes Ouvertes et attend avec impatience les livraisons de cartes. C'est l'occasion pour lui de montrer les cartes à ses amis. C'est toujours un moment de joie pour lui.

Priez pour que Steven puisse réussir son année scolaire. Priez aussi pour la petite entreprise commerciale de ses parents, qu’elle continue à grandir et permette que les revenus puissent subvenir aux besoins de la famille.

Le 14 avril 2013, des rebelles de la Séléka ont attaqué au lance-roquettes l'Eglise Evangélique de Brethren dans le quartier de la cité Jean XXIII de la capitale. Lors d’un culte, alors que le pasteur venait de terminer sa prédication, deux obus ont explosé sur le toit de l’église. Jeovani, Steven et Dieu-Fera ont été grièvement touchés.


Dayaratne et Mala vous remercient pour vos lettres ! (Sri Lanka)

Vous leur avez écrit, ils vous répondent en vidéo !

C’est en 2001 que le pasteur Dayaratne et son épouse Mala, ont ouvert le village d'enfants Agape pour les enfants abandonnés, orphelins ou maltraités à Hambantota, dans le Sud du Sri Lanka.

En 2013, l'Autorité Nationale de Protection de l'Enfance, sur mandat judiciaire, est venue emmener tous les enfants du centre suite à la publication dans les médias d’une vidéo mensongère qui était un coup monté.

En juillet 2016, une audience judiciaire devait avoir lieu pour la réouverture du centre. Nous attendons les nouvelles.

Continuons à prier pour Dayaratne et Mala et pour la réouverture du centre.


Plus de 25 kg de lettres pour Mercy ! (Nigéria)

Photo-Mercy

Récemment un groupe de voyageurs est allé rendre visite à Mercy au Nigéria. La transformation de Mercy a été si radicale qu’il était difficile de la reconnaître. Le groupe a passé du temps dans la prière avec elle et l’a l'encouragée.

Aujourd'hui, Mercy ne vit plus dans le camp de réfugiés, mais elle a été prise en charge par une famille d'accueil. Sa blessure à la jambe a également guéri, et elle se sent beaucoup plus forte maintenant.
L'entreprise de couture qu’elle a démarrée évolue bien : « La machine à coudre et le soutien financer que j’ai reçus de Portes Ouvertes m’ont beaucoup aidée. J'ai ouvert ma propre boutique. Beaucoup de gens apportent leurs vêtements à coudre. Je peux maintenant subvenir à mes besoins et à ceux de ma famille. »

Au cours de la visite, plus de 25 kg de lettres d'encouragement venues du monde entier lui ont été remis. Quand elle les vit, elle éclata de rire. «Je suis tellement heureuse parce que je sais que je ne suis pas seule et que d'autres croyants prient pour moi. »
« Mon cœur est rempli de joie de voir Portes Ouvertes ici. Les mots ne peuvent exprimer ma joie et la paix que je ressens. Tout ce que je peux dire c’est que Dieu continue de bénir Portes Ouvertes et tous ceux qui sont là-bas en train de prier pour nous dans le Nord du Nigéria ».
« Pour les autres croyants qui sont persécutés à cause du Christ, j’ai ceci à dire: si vous marchez à travers la vallée de l'ombre de la mort, vous ne craindrez aucun mal, car Dieu est avec vous. Si Dieu m'a délivré, il fera la même chose pour vous ».

Mercy a été enlevée en Juin 2014 par des membres de Boko Haram. Avec d'autres femmes, elle a été retenue captive pendant 5 semaines dans une ville appelée Mubi et forcée de se convertir à l'islam et se marier avec les membres du groupe de rebelles. Elle a été libérée grâce à l’intervention d’insurgés.

Remercions Dieu pour ce qu’il a fait dans la vie de Mercy.


« Je remercie tous ceux qui m’ont écrit ! » (Cameroun)

Après avoir reçu de nombreuses cartes du monde entier pour encourager Sharifa Kesvere et ses enfants, Portes Ouvertes est allé rendre visite à la famille et leur livrer les cartes.

Sharifa est très reconnaissante pour le soutien qu'elle a reçu. « Quand je vois toutes ces cartes, je me rends compte que mes frères et sœurs pensent à moi dans la souffrance et dans la difficulté. Je remercie tous ceux qui m’ont écrit. Cela m’encourage. Comme ils sont en train de prier pour moi, je prie pour eux. Que Dieu les bénisse tous. »

La famille se porte bien, les enfants vont à l'école, malgré des soucis de santé dus au paludisme.

Nous avions aidé Sharifa à démarrer une petite entreprise de vente de glace. Après un démarrage plutôt lent, l’affaire se porte bien en ce moment. « Je suis toujours impliquée dans le groupe de prière. Nous sommes entre 20 et 25 personnes lorsque nous nous rencontrons les mercredis et les vendredis. Nous sommes encouragés par ce que nous partageons. Je suis aussi devenue une diaconesse et vice-présidente du groupe des femmes », nous raconte Sharifa.

Emotionnellement, les choses vont mieux, mais c’est encore difficile 3 ans après le décès de son mari : « Je ne comprends pas pourquoi Dieu a permis cela. Souvent, les souvenirs ressurgissent. Je pense à ce qui s'est passé et je trouve cela troublant. Cela me fait pleurer. Dans ces moments, je chante et je fais appel à l'aide du Seigneur. Je prie : « Père, aide-moi s'il te plaît » et Il le fait. « Ensuite, je me sens soulagée. »

Le 24 juillet 2014, les combattants du groupe islamique Boko Haram ont envahi le village où vivait la famille de Sharifa. Ils ont tué son mari, Jean-Marcel Keserve, pasteur. Aujourd’hui, Sharifa élève seule ses 8 enfants.

Vous pouvez continuer à porter cette famille dans la prière, voici quelques sujets :

  • Priez pour la santé de la famille souvent malade à cause du paludisme
  • Priez pour un réveil parmi les membres de l'église de Sharifa
  • Priez pour que les enfants de Sharifa persévèrent dans la foi

4 000 lettres pour Mary Lunyamila ! (TANZANIE)

ecvl2

C’est avec le sourire que Mary a reçu la visite d’un équipier de Portes Ouvertes apporté plus de 4 000 lettres du monde entier ! Mary est restée sans voix devant ces milliers de lettres : « Que Dieu bénisse chaque personne qui prie pour nous et toutes les personnes qui m’ont envoyé une lettre ou une carte. Sachez que j’estime énormément votre geste ! J’apprécie réellement tous les messages d’amour, de compassion et d’unité. Cela prouve que vous avez vraiment partagé avec moi mes douleurs.
Enfin, ces lettres me prouvent que je suis aimée et importante, car il y a des frères et sœurs qui prient pour moi dans le monde entier. C’est un sentiment indescriptible ! »

Mary est passée par des épreuves très difficiles après la mort de son mari : « Je n’aurais jamais imaginé arriver là où j’en suis aujourd’hui. C’est un miracle ! » Mary loue Dieu pour son amour et ses bénédictions pour elle et ses enfants.

Elia, l’époux de Mary, a été tué en octobre 2013 alors qu’il était de garde à l’extérieur de son église.

Continuons à porter Mary et ses enfants dans la prière.

ecvl1



 

Iran : plus de 20 000 cartes envoyées !

ecvl-iranLégende photo : Amin Khaki et Farshid Fathi Malayeri

Nous vous remercions pour votre participation à la campagne Ecrivez-leur pour 6 prisonniers chrétiens en Iran. Plus de 20 000 cartes leur ont été adressées ! Seules quelques-unes d’entre-elles ont été remises en main propre dans les cellules. Tous les prisonniers n’ont pas reçu les cartes qui leur étaient destinées mais ils en ont entendu parler par les juges, les gardes ou encore par leur famille.

La campagne eu un grand impact sur le moral des prisonniers : «  le simple fait de savoir que des milliers de cartes arrivent pour nous en provenance de frères et sœurs du monde entier nous prouve que nous ne sommes pas oubliés et cela nous donne une nouvelle énergie », explique un ancien prisonnier qui a été libéré depuis.

Prions que ces cartes touchent les employés de bureaux de poste et le personnel pénitentiaire qui les ont forcément lues. Continuons aussi à prier pour les Iraniens emprisonnés ou inquiétés par la justice en raison de leur foi (on en comptait au moins 90 en février dernier).

Réjouissons-nous pour Amin Khaki qui a été libéré en janvier 2015 et Farshid Fathi Malayeri qui doit être libéré en décembre 2015 au lieu de décembre 2017 car il a obtenu une réduction de peine.



 

Jaime Tenorio libéré ! (COLOMBIE)

150204ecvl1Légende photo : Jaime (tee-shirt bleu) et toute sa famille.

Le 29 novembre 2014, les autorités locales ont libéré Jaime. « Cette libération me donne une grande joie ! » nous a-t-il dit. Cependant il est sous surveillance et sera contraint de travailler un an pour les autorités dans une ferme située à quatre heures de son domicile. Ce travail ne va pas lui permettre d’avoir un revenu pour subvenir aux besoins de sa famille.

Continuons à prier pour cette famille encore éprouvée.

En avril 2011, Jaime Tenorio avait été condamné à 20 ans de prison. Son crime, il était accusé par sa tribu de s’être opposé aux croyances ancestrales. Dans le nord de la Colombie, les traditions et les croyances amérindiennes imprègnent la vie de la communauté.



Lorenzo Ruiz Vasquez retrouve la liberté ! (ACTEAL, MEXIQUE)

141119FR460

Lorenzo est reconnu innocent par la Cour suprême de justice de Mexico et a été libéré le 12 novembre dernier.

Arrivé chez lui, Lorenzo a retrouvé sa famille après 17 longues années passées en prison dans le cadre de l’affaire Acteal.

Le visage de ses filles, Zenaida et Julia Victoria, exprimait la joie de revoir leur papa à la maison pour la première fois : « Nous l’avons rencontré en prison... et maintenant c’est tellement super de l’avoir chez nous ! »

Il y eut un moment chargé d’émotion quand Loida (l’épouse de Lorenzo) et sa famille remercièrent en pleurant tous ceux qui avaient permis que leur rêve devienne réalité.

Elle a remercié également le Seigneur pour tous les frères et sœurs du monde entier, qui font des dons à ce ministère, afin de pouvoir continuer d’aider d’autres chrétiens qui souffrent pour leur foi en Jésus.

Lorenzo et sa famille croient que ce Dieu qui les a protégés pendant les 17 dernières années est le même que celui qui tient un avenir meilleur dans ses mains.

Remercions Dieu et continuons à prier pour Lorenzo et tous les autres libérés d’Acteal.

Légende photo : Lorenzo entourée de sa femme, ses enfants et petits-enfants.

Voir le retour à la maison de Lorenzo après 17 ans de prison


 


 

Un très beau moment pour Sarah Kithaka (KENYA)

141127ECVLLégende : Sarah à gauche avec le paquet de lettres et Gladys à droite.

Sarah Kithaka a été émue de recevoir les centaines de cartes que vous lui avez envoyées et la visite de Gladys Juma, autre veuve, venue l’encourager.

Gladys a exhorté Sarah en lui racontant combien les prières et les cartes d’encouragement des chrétiens du monde entier l’avait portée au plus dur de l’épreuve.
Gladys et Hadassah ont apporté des centaines de cartes destinées à Sarah.
« Les mots me manquent ! Aujourd’hui nous expérimentons cet amour dont Jésus parlait ! Dites à ces chrétiens que nous n’oublierons jamais leur geste, que Dieu les bénisse ! » s’est exclamée Sarah vivement touchée en les recevant.
« Puis nous avons lu la Bible, chanté et prié ensemble » raconte Hadassah. « Aujourd’hui, la famille va mieux, elle se remet lentement mais sûrement du traumatisme qu’elle a subi. »
Le mari de Sarah, Ibrahim Kithaka, était pasteur au Kenya. Il a été assassiné en octobre 2013.

Merci à Dieu pour Sa consolation, qu’Il continue à œuvrer dans les vies de Sarah et de Gladys.

 


La famille de Fidencio de retour chez elle ! (MEXIQUE)

famille-ramez

Fidencio et sa famille seront bientôt de retour dans leur maison à Santa Rosalia, leur ville natale au Mexique. C’est pour cette raison que nous mettons fin à la campagne d'écriture pour lui et sa famille. Fidencio et sa femme Petrona ainsi que tous leurs enfants se réjouissent et vont tous beaucoup mieux ! Gloire à Dieu !


Susan Ithungu se remet bien! (OUGANDA)

Uganda-Susan-2012-0270001263

"Nous sommes si reconnaissants de voir que Susan, après tout le traumatisme et la souffrance qu'elle a subis, a maintenant trouvé une nouvelle famille qui s'occupe d'elle avec amour."
Un collaborateur de Portes Ouvertes.

Aujourd'hui âgée de 16 ans, Susan se porte à merveille. Elle obtient de bons résultats à l'école et a beaucoup d'amis. Sa foi est toujours aussi inébranlable. Elle a toujours besoin d'une béquille, mais les médecins espèrent qu'elle pourra bientôt s'en passer. Une dernière opération doit rétablir la mobilité de son genou, mais elle ne marchera plus jamais sans boiter.

En octobre 2010, gravement blessée et sous-alimentée, Susan avait été soignée pendant environ une année avec l'aide de Portes Ouvertes dans un hôpital à Nairobi, au Kenya, et a pu rentrer en Ouganda fin 2012. Elle avait été cruellement punie par son père quand ce dernier a découvert qu'elle croyait en Jésus. Il l'avait enfermée pendant trois mois dans une chambre sale et non aérée, sans eau et sans nourriture. Susan a survécu à cette épreuve uniquement grâce à son petit frère. Il avait creusé un trou sous la porte et lui passait de l'eau et de la nourriture en cachette.

Sa mère adoptive, Mme Dreda, va bien aussi. Le petit commerce qu'elle a pu ouvrir grâce à la formation et à l'aide financière de Portes Ouvertes fonctionne bien et permet d’assurer les besoins de toute la famille.
"C'est remarquable comme Mme Dreda a aussitôt aimé cette jeune fille. Lorsqu’elle a entendu parler de Susan elle s’est aussitôt rendue à l'hôpital. En la voyant en si piteux état, elle a immédiatement compati car elle avait elle-même été persécutée, perdu son mari et tous ses biens quand elle s'est convertie."

Susan a reçu plus de 4000 lettres et cartes : « Chers amis, merci beaucoup pour vos lettres et vos cartes. Que Dieu vous bénisse. Merci de prier pour moi. Je vais mieux .», « Je resterai toujours fidèle à Jésus, qui est mort pour moi. »

Continuons à prier pour Susan et son bon rétablissement. Prions pour que le Seigneur continue à la bénir et à combler le manque de sa famille. Prions aussi pour qu’elle continue à grandir dans la foi.


20 kilos de lettres en attente pour Déborah ! (NIGERIA)

Nigeria-2014-0270100046

Déborah est encore profondément traumatisée par ce qu’elle a vécu le 25 avril 2013.

Un groupe d’islamistes du groupe Boko Haram a tué son mari et son fil et ont enlevé ses deux filles. Aujourd’hui ce groupe sévit encore dans la région. Déborah vit quotidiennement dans la crainte de nouvelles attaques.

Elle souffre également de ne pouvoir partager son fardeau avec d’autres chrétiens, car dans le pays la violence contre l’Eglise est telle que celle-ci n’arrive plus à faire face au grand nombre de veuves en détresse.

La famille de Déborah profite de son isolement pour faire pression sur elle afin qu’elle retourne à l’islam. Déjà, sous les menaces de ses voisins, elle a dû quitter la maison construite par son mari où elle vivait jusque là. Aujourd’hui, Portes Ouvertes l’aide à payer le loyer d’un petit appartement car ses maigres ressources lui permettent difficilement de subvenir à ses besoins.

Ces épreuves ne font que renforcer la foi de Déborah : « Je suivrai Jésus aussi longtemps que je vivrai. Je suis prête à mourir pour ma foi en Christ. C’est Sa grâce qui me permet d’avancer, Il m’aime et ne m’abandonnera jamais. ».

Les nombreux points de contrôle dans le pays ne nous ont malheureusement pas encore permis d’apporter à Déborah les 20 kilos de lettres d’encouragement qu’elle a reçues des chrétiens du monde entier. Mais le simple fait de savoir que sa famille spirituelle pense à elle la réconforte et la fortifie : « Grâce à vos prières, je vis en paix. Le Seigneur bénira chacune des personnes qui prient pour moi ! »

  • Louons Dieu pour la foi de Déborah, qu’Il continue de la fortifier.
  • Prions pour que les 20 kg de lettres puissent lui être livrées.
  • Prions pour qu’elle puisse rencontrer d’autres chrétiens.
  • Prions pour ses deux filles enlevées par Boko Haram, qu’elles lui reviennent saines et sauves.


 

Tohar Haydarov (OUZBEKISTAN)

uzbekistanMerci de ne plus écrire à Tohar. Il est toujours en prison, mais pour des raisons de sécurité et dans son intérêt, nous devons arrêter la campagne de lettres le concernant. Nous vous en dirons plus dès que possible.

Nous vous encourageons à continuer à prier pour lui pour qu’il soit fortifié et encouragé en prison, ainsi que pour sa libération.

En mars 2010, Tohar a été condamné à 10 ans de prison sur fausses accusations de possession et trafic de drogue.


 Un nouveau départ pour Damaris (KENYA)

0270001450-Damaris

« La manière dont vous vous êtes tenus à mes côtés me remplit de joie. Vous avez prié pour moi, et vous m'avez envoyé toutes ces cartes ! Que Dieu bénisse richement chacun de vous ! C’est un tel encouragement ! »

La joie de Damaris, découvrant vos lettres, faisait plaisir à voir et son rire était un vrai cadeau. Lors de notre précédente visite, nous avions quitté Damaris effondrée après l’assassinat brutal de son mari Ben, 8 jours après leur mariage par une foule en colère. Cette fois-ci, nous l’avons retrouvée, transformée et souriante. Nouveau travail, nouveaux amis, nouvelle église, c’est un nouveau départ pour elle, toujours au service de son Dieu.

 

Le 20 octobre 2013, Sarah Ibrahim Kithaka a perdu brutalement son mari pasteur, assassiné par les shebabs.
Hadassah, notre équipière sur place lui a récemment rendu visite pour l’encourager.
Elle était accompagnée de
Gladys Juma, qui avait, elle aussi, traversé des moments très durs après la mort de son mari, tué par une foule alors qu’il évangélisait.
La rencontre de ces deux veuves a été très émouvante.