Irak : être chrétienne au Kurdistan

Comme Raja, beaucoup de chrétiens irakiens se sont réfugiés au Kurdistan. Elle raconte sa vie au quotidien.

150518cr300Il y a encore 10 ans, la communauté chrétienne irakienne était l’une des minorités les plus nombreuses du Moyen-Orient. Les chrétiens vivent dans ce pays depuis 2000 ans, mais aujourd’hui ils sont en voie d’extinction. En juin 2014, une version stricte de la charia a été promulguée dans les territoires aux mains du groupe Etat Islamique. Les chrétiens résidant dans ces territoires ont dû choisir entre se convertir, fuir ou rester en payant une taxe. Beaucoup de chrétiens ont préféré partir au Kurdistan. Mais vivre dans cette province autonome du Nord de l’Irak, n’est pas non plus chose facile pour les chrétiens, comme l’explique Raja. Raja a fui de Mossoul en 2010 avec sa famille. Pour les réfugiés, comme Raja, il est dur de trouver un travail à cause de la barrière de la langue. Raja a pu trouver un emploi dans une école. Elle explique : « Je préfère ne pas aborder le sujet de la foi, ni en classe ni avec mes collègues. » Petite, à Mossoul, elle entendait les mollahs lancer des appels pour tuer les chrétiens. Depuis, elle se méfie et précise : « J’ai toujours évité les provocations : lorsqu’on nous a demandé de porter le voile à l’université, je l’ai fait. En tant que femme et chrétienne, on est très vulnérable. De l’acide a été jeté sur le visage d’étudiantes non voilées. » À l’église, Raja se sent enfin chez elle, avec ses amis réfugiés de Mossoul. Elle repense souvent au moment où, juste avant sa fuite, un prêtre fut enlevé puis tué.  Raja confie « Il est mort parce qu’il ne voulait pas renier Jésus. Cela a eu un impact profond sur ma foi. J’ai dû me demander si j’étais prête à mourir pour Christ. Honnêtement, au début, je me disais : je me convertirai à l’islam mais je resterai chrétienne dans mon cœur. Mais en repensant constamment au sacrifice de notre prêtre, j’ai réalisé que jamais je ne voudrais renier ma foi.»