Iran : prison, encore prison, toujours prison

Ebrahim Firouzi a été arrêté trois fois. Ce chrétien iranien est encore en prison et ne devrait pas sortir avant janvier 2020. Découvrez ses demandes de prière.

300x200-Radio17-Sem18-Iran-ssSourceIl est un modèle de courage et de persévérance : Ebrahim Firouzi est un chrétien d’arrière-plan musulman en Iran. Les épreuves font partie intégrante de sa vie depuis qu’il est devenu chrétien : Il est arrêté une première fois, le 11 janvier 2011, une deuxième fois, le 7 mars 2013 puis une dernière fois, le 21 août 2013. Depuis, il est toujours en prison et ne devrait pas sortir avant janvier 2020. Tout cela parce qu’il est devenu chrétien et qu’il choisit de vivre selon l’Evangile de Jésus-Christ.

Battu en prison

Cet homme a subi des mauvais traitements lors de sa première arrestation mais il a continué à servir Dieu de différentes manières. L’une d’elles consistait à gérer un site internet sur le christianisme. En prison, placé dans une section pour criminels potentiellement dangereux, il décide de faire une grève de la faim. En 2016, il obtient gain de cause puis est transféré dans la section pour prisonniers politiques.

En prison, Ebrahim a appris que sa maman était atteinte d’un cancer. Il a formulé des demandes de permissions spéciales pour aller lui rendre visite. Toutes ont été refusées. Cette épreuve est particulièrement difficile pour lui.

Il demande la prière

Ebrahim a donné des sujets de prières pour sa condition en tant que détenu en Iran et pour la situation des chrétiens dans son pays. Dans cet appel à la prière, le jeune homme demande d’être soutenu spirituellement pour « tenir ferme face à la persécution » mais aussi pour être « un témoin pour les autres prisonniers ainsi que pour les gardiens ». Puis il a déclaré : « Si ma détention contribue à attirer l’attention de la communauté internationale sur la persécution des chrétiens en Iran, notamment des croyants d’origine musulmane, et d’améliorer leur situation à l’avenir, alors je choisis la prison. ».

Espérons que la communauté internationale saura accorder la plus grande attention sur le cas d’Ebrahim et des 129 détenus ou libérés sous caution en Iran. Espérons également que ce jeune trentenaire obtiendra l’autorisation de sortie nécessaire pour revoir sa famille.

Légende Photo : Ebrahim Firouzi (source : Mohabat news)