Ouzbékistan : « Le Dieu vivant m'a parlé »

Raya a longtemps cherché la vérité, mais elle pensait que le Dieu chrétien était russe et ne se souciait pas d’elle. Un jour, ce Dieu s'est fait connaître à elle.

Le Dieu vivant m'a parlé En Ouzbékistan, où la population est majoritairement musulmane, le christianisme est associé à l'ancien occupant russe. Raya pensait, elle aussi, que le Dieu des chrétiens était russe et qu'il ne s'intéressait pas à elle. Pendant sa longue recherche spirituelle, elle s'est entretenue avec des mollahs et s'est même intéressée au bouddhisme.

Elle a aussi entendu parler de la foi chrétienne, mais n'a jamais sérieusement considéré cette option. Pourtant, un jour, alors qu'elle se sentait terriblement seule parce que son mari venait de la mettre à la porte, elle a crié : « Jésus, si tu es russe, alors montre-moi où se trouve notre Dieu ouzbek, et je le suivrai. » Et elle a entendu Dieu lui répondre : « Ma fille, il n'y a pas de Dieu russe ou ouzbek. Je suis ton Dieu, le seul Dieu vivant. »
Alors, Raya a décidé que, quel que soit le prix à payer, elle suivrait Jésus. Cette expérience a changé sa vie et celle de sa famille. Son mari, qui se droguait et abusait d'elle, était d'abord hostile à sa foi, mais en voyant combien Raya avait changé, il a commencé à s'y intéresser. Finalement, il s'est converti et a été délivré de la drogue. Aujourd'hui, ils travaillent ensemble pour fortifier l'Église ouzbek. Raya traduit en ouzbek les prédications de son pasteur qui est d’origine russe !

Elle doit aussi faire face à de fortes oppositions : sa propre famille menace de la tuer. C'est pourquoi la formation Tenir ferme dans la tempête, à laquelle elle vient de participer, a été une bénédiction pour elle. Maintenant elle veut, à son tour, enseigner à d'autres ce qu'elle a appris.

Sujets de prière

  • Remercions Dieu de s'être révélé à Raya
  • Prions pour qu'elle puisse apprendre à d'autres chrétiens ouzbeks à tenir ferme dans la tempête
  • Raya nous demande aussi de prier pour son pays