Corée du Nord : un nouveau camp découvert. Prions.

Après Yodok, Kaechon, Hwasong, Bukchang, Hoeryong et Chongjin, un 7ème camp de détention pour prisonniers d’opinion a été découvert en Corée du Nord.

300-camp-coree-du--nordUn camp qui s’agrandit

Un nouveau « kwan-li-so » a été découvert en Corée du Nord grâce à des images satellite. « Kwan-li-so », c’est le nom que les Coréens utilisent pour désigner les camps de travail d’où on ne sort pas. Le camp a été construit il y a une dizaine d'années. C'est encore un petit camp, mais très bien administré selon les standards nord-coréens. Il est impossible d’en déterminer le nombre de prisonniers, mais un nouveau bâtiment comprenant plus de 54 nouvelles unités de couchage montre qu'il s’agrandit.

  • Prions pour les prisonniers de ce camp afin qu’ils ne désespèrent pas.

Des prisonniers de « grande valeur »

Le camp se trouve à seulement 72 kilomètres au Nord-Est de la capitale, Pyongyang. Il partage un bout de grille de sécurité avec un autre camp de travail, le Camp 14. Deux quartiers de haute sécurité y ont été construits, ce qui suggère que des prisonniers de « grande valeur » y sont enfermés. Aucune route ne conduit au poste de sécurité des gardes, ce qui signifie qu'ils patrouillent surtout à pied. Le camp est connecté à une station de train située deux kilomètres plus loin. Comme le nom officiel du camp n'est pas connu, les spécialistes l'appellent « Ch'oma-Bong », comme le village qui se trouve à côté. Les détenus travaillent principalement dans les champs et les mines. Il y a de fortes probabilités pour que la plupart des prisonniers effectuent des tâches dangereuses dans les mines.

  • Prions pour les gardes, afin qu’ils soient repris dans leur conscience et traitent les prisonniers sans cruauté.

Les chrétiens envoyés dans les pires camps

Il est fort possible que des chrétiens soient enfermés dans ce « kwan-li-so ». Le nombre estimé de détenus en Corée du Nord s'élève à un million, soit 5% de la population totale. Parmi eux, 20% ont été réellement accusés d'avoir commis un crime. Tous les autres sont leurs parents, emprisonnés eux-aussi car ils partagent le même ADN « perverti et irrécupérable ». Les prisonniers d'opinion, dont 50 à 70 000 chrétiens, sont envoyés dans les pires camps. Il est presque impossible de sortir de ces terribles lieux, selon le témoignage de gardes qui ont fui la Corée du Nord.

  • Prions pour les chrétiens en prison dans les « kwan-li-so ». Que Dieu leur donne la force de témoigner de Son amour à leur famille enfermée avec eux ainsi qu’aux autres détenus.

Légende photo : Le camp « Ch'oma-Bong »

Source : Human Rights in North Korea Committee