Colombie : La guérilla ferme plus de 20 églises

Dans le nord-est et le centre de la Colombie, des groupes armés se réorganisent, menacent les pasteurs et ferment les églises

page-fr-colombieAprès plusieurs années d’une paix relative pendant laquelle les pasteurs ont pu prêcher librement, les groupes rebelles s’en prennent de nouveau aux églises. Début août, les FARC (*) ont ordonné à plus de 20 églises des provinces de Meta, Guaviare et Norte De Santander de fermer leur porte. Dans ces zones rurales, les chrétiens sont donc privés de culte, d’études bibliques et de réunions de prière. Ils n’ont plus le droit de prêcher l’Evangile.

Soumis à une forte pression et à de multiples menaces, certains pasteurs de la région ont donc décidé d’organiser secrètement des réunions, chez eux, ou chez l’un ou l’autre de leurs paroissiens, avec très peu de participants, afin de ne pas éveiller les soupçons. De même, ils encouragent les chrétiens à se réunir chez eux pour lire la Bible et prier.

Les enfants sont eux aussi menacés. Dans la province de Norte De Santander les rebelles se réorganisent et enrôlent de force dans leurs rangs les jeunes des villages. Leurs recrues sont de plus en plus jeunes et les enfants de chrétiens sont des cibles privilégiées.

Les chrétiens sont mal considérés car ils souhaitent rester neutres dans le combat qui oppose la guérilla au gouvernement. C’est pourquoi les rebelles n’hésitent pas à utiliser la force pour les obliger à voter pour leur candidat ou à les soutenir financièrement. En 2008, 2 chrétiens ont été tués parce qu’ils ont refusé de voter pour le candidat choisi par les rebelles.

(*) Forces Armées Révolutionnaires de Colombie

Sujets de prière

  • Remercions Dieu pour la fidélité des chrétiens qui continuent à se réunir malgré la fermeture de leur église
  • Prions pour que les chrétiens ne soient plus pris pour cibles
  • Prions pour une diminution de la violence en Colombie

Photo : Soldats de la guérilla en Colombie