7 événements de l’Église persécutée qui ont fait grandir notre foi en 2017

L'Église persécutée. Des millions de chrétiens font chaque jour le choix de tout perdre, de tout abandonner et ont une vie qui exige une confiance totale en Dieu. Voici sept raisons pour lesquelles l’Église persécutée est une source d’inspiration pour nous.

1. Corée du Nord

Les tensions internationales avec la Corée du Nord n’ont jamais été aussi grandes qu’en 2017. Selon la liste établie par l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens la Corée du Nord est, depuis 2002, le pays du monde où il est le plus dangereux de suivre Jésus. Nous avons entendu parler de la manière extraordinaire dont Dieu a agi au sein même de circonstances horribles, comme celles qu’ont vécues Hea Woo et Myoung-Hee.

Il y a vraiment eu de bonnes nouvelles cette année. En août, le Pasteur Hyeon Soo Lim a été libéré de façon tout-à fait inattendue après avoir passé plus de deux ans dans une prison nord-coréenne. Dieu est à l’œuvre dans ce pays, et nous recevons des témoignages prouvant que l’Église continue de grandir.

NK750L’Index Mondial de Persécution des Chrétiens sortira le 10 janvier prochain. La Corée du Nord sera-t-elle toujours à la première place ?

2. Iran

En Iran, suivre Jésus peut vous coûter tout. Au cours des quatre dernières années, nous avons suivi la situation – et prié pour la libération – d’une chrétienne qui était derrière les barreaux à cause de sa foi.

Iran-2008-0260010396-3-larger750Image : Maryam avant son emprisonnement.

Maryam Naghash Zargaran a été libérée le 1er août 2017. Nous en rendons à Dieu toute la gloire et nous continuons à prier pour le plein rétablissement de sa santé tandis qu’elle se remet du manque de soins médicaux dont elle a été victime en prison.

En dépit d’un contexte de persécution et de martyr, comme celui de Haik Hovespien, l’Église iranienne continue à compter parmi les Églises du monde qui croissent le plus vite.

3. Égypte

Pour les chrétiens, Pâques est la période où la persécution est la plus intense. Cette année en Égypte, pendant la célébration de leur culte de Pâques, deux églises ont fait l’objet d’attaques à la bombe : 44 chrétiens ont été tués et plus d’une centaine furent blessés. L’histoire de cette veuve chrétienne a fait resplendir l’Évangile au sein de la souffrance.

« Je n’éprouve pas de colère à l’égard de celui qui a fait cela. Je lui dis : « Puisse Dieu te pardonner, alors nous te pardonnons aussi » dit-elle. « Crois-moi, nous te pardonnons. »

Egypt750Image : Les restes d’une église incendiée à Minya, Égypte.

Le groupe État Islamique a désigné l’Église égyptienne comme leur prochaine cible. L’Église en Égypte reste hardie et courageuse pour l’Évangile tandis que Dieu continue à construire Son Église.

4. Nigéria

Au début de l’année 2017, l’ONU y a reconnu la pire crise humanitaire depuis la deuxième Guerre Mondiale. Dans cinq pays, 20 millions de personnes étaient menacées de famine et même les efforts de l’ONU pour lever des fonds pour les aider n’ont pas suffi. Il y avait un besoin, et vous êtes intervenus.  

Nigeria750Image : Distribution de nourriture en urgence par l’intermédiaire d’une église locale partenaire au Nigéria

Grâce à votre aide nous avons pu leur venir en aide et distribuer de la nourriture aux chrétiens déplacés par les combats. Mais vous ne vous êtes pas arrêtés là. Tout au long de l’année, 150 challengers ont relevé le défi en marchant et courant pour les chrétiens du Nigéria. Ils ont parcouru 1956 km et ont récolté 47 000 euros. Un véritable élan a été donné à ce projet. Les chrétiens du Nord-Nigéria recevront une nouvelle clinique : elle permettra de soigner de 2 400 patients par an !

« Nos bienfaiteurs ne peuvent pas imaginer ce que cette aide représente pour nous… Cela nous émeut profondément. Nous prions pour vous tous et tous les bénéficiaires prient pour vous aussi. Nous rendons grâces à Dieu… Ce sont des choses qui permettent à la lumière de Dieu de continuer à briller dans le Nord [du Nigéria] » - Partenaire local de Portes Ouvertes au Nigéria

5. Irak

Iraq750Voici une photo prise à Pâques, lors du retour des chrétiens à Karakosh pour célébrer le dimanche des rameaux dans leur ville, pour la première fois depuis plus de 2 ans. En juin, le groupe État Islamique a perdu Mossoul, puis l’Irak en octobre, et aussi Raqqa, en Syrie – la capitale de leur État auto proclamé.

Des chrétiens comme Noeh rentrent chez eux. Vous avez reconstruit son école et son église. Pendant les deux dernières années, vous avez permis qu’il reçoivent de la nourriture et des soins. Et maintenant que l’État islamique est refoulé, vous êtes toujours là pour reconstruire l’Église en Irak. Vous avez aussi permis que nous puissions aller à l’ONU pour remettre les plus de 808 000 signatures en faveur des chrétiens du Moyen-Orient.

6. Prière

En novembre, plus de 850 églises se sont inscrites pour le Dimanche de l’Église Persécutée. Notre fondateur, Frère André a déclaré : « Si seulement nous comprenions la puissance de nos prières, nous serions à genoux cent fois par jour pour demander à Dieu des choses qui retourneraient le monde »

Syria750Image : Syrie

« Lorsque j’ai su que des gens que je ne connaissais pas, dans le monde entier, priaient pour moi et pour mon pays, j’ai reçu une force spirituelle qui m’a permis de continuer à aller de l’avant. » - Un responsable d’Eglise, Alep

Merci pour toutes vos prières en 2017. Elles transforment l’Église dans le monde.

7. Week-End Annuel

Plusieurs orateurs ont parcouru des milliers de km pour témoigner de l’action de Dieu en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient, devant un millier de participants encouragés par le message de persévérance de l’Église persécutée.

Ron Mc Millan, expert de l’Église persécutée, a démontré que Dieu a toujours le dernier mot. Écoutez son intervention intitulée « Le rire de Pâques ».

WKA750Image : Au cours du Week-End Annuel 2017, intervenants et participants ont été touchés par la communion fraternelle qui a marqué ces deux journées.

La persécution des chrétiens est présente sur tous les continents. En réponse, nous avons deux réactions possibles : la peur ou l’amour. Laquelle allons-nous choisir ?