Imitateurs des Églises de Dieu

Quels que soient les lieux ou les époques, le témoignage des chrétiens persécutés reste actuel et encourage l’Église à tenir ferme.

India_2015_0110100972-460L’exemple des chrétiens persécutés nous invite à tenir ferme nous aussi

Il y a quelques mois j’ai assisté à une grande conférence organisée par l’Église en Inde. Six ou sept cents chrétiens étaient présents. Le thème de la réunion était : « Chassés de chez nous, et pourtant gardés près de Dieu. »

Démunis, mais fidèles

Nous aurions du mal à imaginer une conférence avec un tel thème chez nous. Mais en Inde beaucoup de chrétiens sont expulsés de leurs villages. Ils se retrouvent sans rien, parce qu’ils suivent Jésus. On m’a accordé quelques minutes pour leur parler, alors j’ai évoqué les 500 ans de la Réforme, et comment en France les Huguenots avaient aussi souffert de la même façon. « Tes propos m’ont donné des frissons », m’a dit l’organisateur de la conférence.

L’Apôtre Paul écrit à une église persécutée à Thessalonique : « Vous êtes devenus les imitateurs des Églises de Dieu qui sont en Jésus-Christ en Judée, parce que vous aussi, vous avez enduré de la part de vos propres compatriotes les mêmes souffrances… ». (1 Thessaloniciens 2 :14)

Persécutés, mais réconfortés

C’est une consolation et un grand encouragement pour l’Église persécutée de découvrir que d’autres chrétiens sont persécutés comme eux. Ils comprennent alors qu’ils ne sont pas seuls, qu’ils ont des frères et sœurs qui paient le même prix pour suivre Jésus. Ils apprennent ainsi qu’ils sont devenus des « imitateurs », eux-aussi, de l’Église persécutée. Paul continue dans sa lettre, en rappelant aux Thessaloniciens que le Seigneur Jésus-Christ et les prophètes avaient aussi été persécutés dans le passé.

L’histoire de la Réforme nous rappelle que nos ancêtres étaient persécutés. Que les chrétiens du 16ème siècle étaient prêts à souffrir pour leurs convictions, perdant leurs biens, leur liberté et leur vie, pour rester fidèles à l’Écriture. C’est un témoignage qui devrait nous inspirer à rester fermes aujourd’hui, tout comme le témoignage contemporain de l’Église persécutée. Nous avons besoin de l’Église persécutée, et elle a besoin de nous.

Michel Varton
Directeur de Portes Ouvertes France