Nigéria (Nord)

Les chrétiens subissent les violences continuelles du groupe extrémiste islamique Boko Haram (Nord-Est du pays) et des bergers musulmans peuls (région centrale) qui ont détruit des centaines d’églises et tué des milliers de chrétiens.

Nigeria

Contexte

Le Nigéria est un État fédéral avec une population majoritairement chrétienne dans les États du Sud. Dans le Nord principalement musulman, douze États ont adopté pleinement ou partiellement la charia (loi islamique) depuis 1999. Élu en 2015, le président Buhari a entrepris de combattre, avec un succès relatif, l’insurrection dirigée par le groupe islamique Boko Haram, qui a tué ou enlevé des milliers de chrétiens. Cependant, ce même gouvernement hésite à répondre aux violences continuelles et dévastatrices exercées par les bergers musulmans peuls (Haousa Fulani) qui ont détruit des centaines d’églises et tué des milliers de chrétiens dans la région centrale du pays. De très nombreuses personnes déplacées ne sont pas prises en charge par l’aide nationale et internationale. La peur se répand parmi les chrétiens, persécutés en toute impunité.

Sources de persécution

Au Nigéria, la persécution vient avant tout de l’extrémisme islamique, même si les rivalités ethniques et la corruption entrent aussi en jeu. La persécution ne se limite pas aux assassinats et aux agressions perpétrées par des islamistes radicaux à l’encontre de chrétiens et de musulmans modérés. Dans les États du Nord qui ont adopté la charia, les autorités locales et la société ne laissent aucun espace de liberté aux chrétiens pour qu’ils puissent pratiquer leur foi, ou avoir accès à l’eau potable, aux soins médicaux et aux études.

Situation des chrétiens

Le Nigéria compte de nombreux chrétiens : 21,9 % de la population est protestante, 15,16 % appartient à des églises indépendantes, 12,61 % est anglicane, 12,08 % est catholique, 0,01 % est orthodoxe et 1,18 % est chrétienne non affiliée.

Constitutionnellement, le Nigéria est un État laïque qui garantit la liberté de religion. Mais pendant presque 40 ans, l’élite au pouvoir, originaire du Nord, a favorisé les musulmans et discriminé les chrétiens. Peu de moyens ont été employés jusqu’ici pour mettre fin à la persécution des chrétiens dans le Nord.

Les pasteurs sont fréquemment visés par les extrémistes islamiques.

Exemples de persécution

27 janvier 2016 - Deux kamikazes envoyés par Boko Haram se sont fait exploser sur les marchés de Chibok et Gombi, deux villes à la population majoritairement chrétienne. 20 personnes ont été tuées à Gombi. Il y a eu 14 morts et 34 blessés graves à Chibok.

31 mai 2016 - Le village de Ninte a été attaqué de nuit par des nomades musulmans peuls. Trois chrétiens ont été tués pendant leur sommeil et la maison du pasteur a été incendiée. Environ 200 chrétiens provenant de 14 villages des alentours ont dû s’enfuir.

25 août 2016 - Huit chrétiens ont été tués et trois églises ont été vandalisées par des musulmans radicaux dans le Nord du Nigéria, après qu’un étudiant chrétien ait été accusé d’avoir insulté l’islam.