Fédération de Russie

En Russie, le gouvernement autoritaire continue de limiter, entre autres, la liberté de réunion et de religion.

pp-Russia_2011_0040003857Contexte

La lutte contre le terrorisme a des conséquences sur les petites communautés chrétiennes protestantes et évangéliques qui voient leurs droits de réunion et d’expression diminuer.

Depuis 2011, les restrictions légales contre les minorités religieuses augmentent. Le contrôle de l’Etat se fait de plus en plus pesant sur les petites communautés.

Dans les diverses républiques situées au Nord des montagnes du Caucase, (le Dagestan, la Tchétchénie, l’Ingouchie, Karbadino, Balkarie et Karatchaïévo-Tcherkessie) les musulmans radicaux combattent l’armée russe en vue d’établir un califat musulman. Les chrétiens d’origine musulmane y gardent leur foi secrète de peur d’être exécutés.

Sources de persécution

Les principales sources de persécution sont l’extrémisme islamique, le régime à tendance dictatorial et l’oppression post-communiste.

Informations sur les chrétiens

Après l'effondrement de l'Union soviétique en 1991, les prisonniers religieux ont été libérés, et la plupart des églises pouvaient fonctionner plus ou moins librement. Cela a abouti à un renouveau du christianisme dans le pays.

Le régime a favorisé l'Eglise orthodoxe russe, ce qui signifie que d'autres confessions chrétiennes ont connu des problèmes occasionnels.

C’est dans la région du Caucase que les chrétiens sont le plus persécutés, en particulier les chrétiens d’arrière-plan musulman, qui ont quitté l’islam pour le christianisme.

Au Daghestan et en Tchétchénie, toute personne qui devient chrétienne est considérée comme traître car le christianisme est associé aux Russes. Des dizaines de chrétiens convertis de l’islam ont dû fuir.

L'Etat considère les Églises protestantes non traditionnelles (telles que baptistes, évangéliques et pentecôtistes) comme des espions occidentaux.