Sri Lanka

Les chrétiens du pays, dont la liberté est restreinte par de nombreuses lois, subissent des agressions.

Sri LankaContexte

Officiellement, en tant que République démocratique socialiste, le Sri Lanka est un pays laïc. Malgré tout, sa Constitution garantit une place prépondérante au bouddhisme et le promeut au rang de religion d’Etat. Ce faisant, elle renforce le pouvoir du clergé bouddhiste sur les minorités religieuses du pays comme les chrétiens.

L’île a souvent connu des tensions ethniques et des violences. La guerre civile qui a éclaté en 1983 entre la majorité cinghalaise (à prédominance bouddhiste) constituant environ 80% de la population et la minorité tamoule, (principalement hindoue, mais avec un nombre considérable de chrétiens) a entraîné de nombreux morts. La guerre se termina en 2009, avec la défaite des Tamouls. Mais les tensions sont toujours là et toute la lumière n’a pas été faite sur les crimes de guerre perpétrés par les deux camps.

Source de persécution

Au Sri Lanka, les chrétiens souffrent du nationalisme religieux qui sévit dans le pays mais aussi du totalitarisme du pouvoir.

Tout Cingalais est considéré comme bouddhiste. Les chrétiens, tamouls comme cingalais,  sont considérés comme des citoyens de seconde zone, considérés avec méfiance, diffamés et agressés.

Cette persécution n’est pas seulement le fait des autorités (même si le ministère des Affaires religieuses porte un titre très parlant : « le ministère des Affaires religieuses et du bouddhisme ») mais également des groupes bouddhistes radicaux.

Ces groupes, comme le BBS (Bodu Bala Sena) et le Sinhala Ravana, menés par des moines excitent les foules et les encouragent à s’en prendre à la minorité chrétienne.
Les bouddhistes radicaux agissent avec l’accord tacite du gouvernement.

Les chrétiens sont surveillés et menacés par les moines, c’est pourquoi les chrétiens cachent la littérature chrétienne, font attention lorsqu’ils se retrouvent pour prier et étudier la Bible et surtout quand ils parlent de leur foi.

Les chrétiens d’origine bouddhiste voire d’origine hindoue doivent pratiquer leur foi dans le plus grand secret et font leur possible pour ne pas être découverts. Ils subissent des pressions de la part de la société et de leurs voisins.

Informations sur la minorité chrétienne

  • Les chrétiens représentent 8% de la population du Sri Lanka. Plus de 40% des chrétiens appartiennent à l’ethnie tamoule.
  • Les chrétiens du Nord de l’île subissent encore les conséquences de la guerre civile. Des centaines de familles sont toujours déplacées et ont des difficultés à survivre.
  • L'éducation religieuse est une matière obligatoire à l'école. En raison d'un manque d'enseignants chrétiens, les élèves chrétiens doivent souvent suivre des cours de religion bouddhiste.