Portes Ouvertes soutient les chrétiens réfugiés en Syrie

Dépourvues de tout et entassées dans de petits logements, des familles chrétiennes réfugiées ne peuvent compter que sur l’aide des églises !

home

Alors que les violences s’intensifient en Syrie, des centaines de milliers de personnes ont quitté leur foyer, parmi lesquels un grand nombre de chrétiens. Ils sont en effet souvent pris pour cible par les deux forces en présence, gouvernement et opposition.

 

Depuis avril 2012, Portes Ouvertes soutient les églises en Syrie pour aider les chrétiens réfugiés. Une équipe s’est rendue sur le terrain pour rencontrer ces églises et plusieurs familles. « Si Dieu ne nous avait pas aidés, nous ne serions plus vivants aujourd’hui » leur explique Ghada Kadoosha, mère de quatre enfants.

 

Des conditions de vie difficiles…

 

Ces familles réfugiées sont obligées de partager des appartefemme-homements, pour réduire les coûts. C’est le cas des Kasooha, qui vivent à quatre familles dans un petit appartement d’un quartier modeste de Damas. Ce qui représente 16 personnes ! « Au départ nous étions 26, avec 14 enfants, mais deux familles ont déménagé. »

Ils ont fui Al-Qusayr, à 20 kms de Homs, comme la plupart des 7 000 chrétiens que comptait cette ville. D’après Ghada Kadoosha, « Les chrétiens ont été considérés comme étant du côté du régime, c’est pourquoi ils ont tous fui. »

Tous les membres de la famille Kasooha ont perdu leur travail depuis plus d’un an déjà, date du début de la violence qui a paralysé l’économie nationale. Et il est impossible aujourd’hui de trouver du travail à Damas où une grande partie de la population est déjà sans emploi.

« Pas de travail signifie pas de revenu. Nous avions des magasins où nous vendions des fruits. Maintenant c’est le temps de la récolte et de gagner de l’argent mais nous ne pouvons pas aller là-bas. Vous pouvez imaginer notre situation financière après autant de temps sans revenu. »

 

Mais une occasion pour les églises de mettre l’Evangile en pratique !

 

Ces familles dépendent presque entièrement de l’aide matérielle fournie par les églises locales, qui les soutiennent également par des visites d’encouragement. Mais les églises ne peuvent subvenir seules à tous ces besoins, car leurs membres sont également touchés par la crise économique.

Portes Ouvertes soutient les églises dans leur effort d’aide aux réfugiés. Grâce à ce soutien, ce sont 235 familles à Damas, mais également 340 à Homs, 23 à Daraa, 17 à Marmarita et 15 à Tartous qui sont prises en charge.

Comme l’explique un pasteur : « Nous sentons que c’est le moment pour nous d’être présents. Nous pouvons soutenir les gens, répondre aux questions. C’est aussi une grande opportunité pour les églises de tendre la main activement et d’être présentes dans la société. Nous voyons des cœurs ouverts à l’Evangile ! »