Engagée malgré les arrestations

Lena a vu Dieu se charger de ses craintes

page-news-cdfEn Ouzbékistan, seule l’église orthodoxe russe a le droit d’exister. L'église de maison présidée par Lena est donc illégale. Elle nous confie comment elle a réussi à mettre en place plusieurs cellules de maisons durant les années passées. Aujourd'hui elle est responsable de sept groupes qui se réunissent secrètement.

Elle ajoute d'un air détaché qu'elle a du faire face à plusieurs reprises à des arrestations: "Un jour les policiers sont entrés durant la réunion en pointant leurs armes. Ils nous ont tous emmené au poste de police. Bien sûr que nous avions peur!".

La raison de son attitude nonchalante au sujet de l'arrestation devint évidente: " J'ai fait l'expérience de la façon dont Dieu s'est chargé de mes craintes en me donnant sa paix. Bien plus que cela! J'ai eu l'occasion d'annoncer l'Evangile au chef de la police."

La maturité des chrétiens

Il va sans dire que ce n'est pas toujours facile. Lena sait que son histoire ne s'applique pas à chaque chrétien d'Ouzbékistan. Elle a vu des chrétiens abandonner leur foi en raison de la pression de la persécution. Elle-même s'était réfugiée à l'étranger pour un temps avant de réaliser que Dieu avait un plan pour elle en Ouzbékistan. "Je suis donc revenue" ajoute-t-elle humblement.

Elle dispense un enseignement biblique aux chrétiens et s'implique dans la formation des enfants et des jeunes. "Il faut que nous fassions notre possible pour aider les chrétiens à acquérir une maturité."