« Heureusement que Dieu est toujours là… »

« Pourvu que je ne fasse pas de bêtise !  » s’exclame Muplang, 30 ans, au bord du désespoir. La vie de cette jeune femme qui vit dans l’Etat de Kano au nord du Nigeria a complètement basculé à Pâques l’année dernière.

300-200-cdf.jpgCe soir-là, le couple marche pour rentrer à son domicile, tout joyeux et louant Dieu. Ils ont passé une excellente soirée chez leurs amis. Soudain, deux hommes sur une moto surgissent et tirent sur le mari, qui s’effondre.
« Je me suis penchée sur son corps et j’ai constaté qu’il était mort. Puis j’ai été bousculée et repoussée par les gens qui arrivaient. Je n’ai pas pu rester auprès de lui. Je ne l’ai revu que lors de l’identification », explique Muplang. Elle ajoute : « Il y avait beaucoup de troubles dans ce village, mais nous avions décidé de fêter Pâques en faisant confiance à Dieu. »

Désormais veuve, la jeune femme, maman d’une petite fille d’un an et demi, est aidée par sa famille et sa belle-famille dans les premiers mois qui suivent le drame. Mais, petit à petit, elle se retrouve seule pour subvenir à ses besoins et ceux de sa fille. Avant le décès de son mari, elle travaillait à l’école primaire. Mais depuis des mois, une grève la prive de son salaire. « Mon souci est de pouvoir prendre soin de ma petite fille, de lui acheter des médicaments en cas de maladie. Je ne comprends pas pourquoi mon mari est mort. C’est si difficile sans lui! Heureusement que Dieu est toujours là. Je lui demande du courage pour continuer, et de la sagesse pour ne pas prendre de décisions irréfléchies. Et je sais qu’il entend mes prières. »

Photo : Enfant nigerian

Merci de prier pour :

  • Que Dieu console Muplang,
  • Qu’elle soit remplie de courage pour élever sa petite fille,
  • Qu’elle puisse retrouver son travail.