Centrafrique : en chemin vers la guérison

Le même jour, Yagana a perdu son fils Dieubéni et son mari Pierre Séverin. Son témoignage a bouleversé nos équipiers sur le terrain.

141016CDF2300x200Un de nos équipiers a eu l’opportunité de rencontrer huit veuves de RCA. Le témoignage de Yagana lui a déchiré le cœur. Elle lui a raconté que des membres du groupe Seleka s’étaient rendus chez eux quelque temps auparavant, à la recherche de son mari. En effet le pasteur Kongbo, de par son ministère, était inscrit sur leur liste noire. Ne le trouvant pas, ils étaient repartis. Mais, quelques jours plus tard, pendant qu’elle était à l’église, ils étaient revenu, avaient tiré sur son mari et son fils aîné, les tuant sur le coup. Yagana est aujourd’hui une jeune veuve qui doit élever et entourer ses cinq enfants, privés de leur père.


Comment trouver les mots de consolation? Comment venir en aide à ces femmes dévastées ? se demandait notre collaborateur. Une partie de la réponse a été donnée par les veuves elles-mêmes: «Merci pour votre amour et votre attention. Vous ne nous avez pas abandonnées, vous êtes à nos côtés. Lors de votre précédente visite, je venais, moi aussi, de perdre mon mari et je pensais que tout était fini. Mais Dieu a levé des frères et des sœurs pour prendre soin de moi», dit l’une d’elles. Une autre a aussi ajouté: «Je veux remercier personnellement votre mission car, à travers votre aide, j’ai été capable d’aider mes enfants. J’ai dû me réfugier en lieu sûr mais, grâce à votre soutien, j’ai repris espoir. Tout ce que vous faites est utile. Nous remercions Dieu pour ceux qui donnent pour nous. A notre tour, nous voulons le partager avec d’autres».


Avant de les quitter, il les a vivement encouragées à rester unies. Le chemin de leur guérison sera long mais vous pouvez écrire à Yagana pour la soutenir. Merci d’avance.
Légende photo : Yagana Lucia Kbongo