Irak : les chrétiens comptent les bienfaits de Dieu

Un an après la chute de Mossoul, les chrétiens exilés au Kurdistan se sont réunis à Erbil pour prier et célébrer les bontés de Dieu à leur égard.

150624fr300Parmi les chrétiens réfugiés à Erbil, aucun n’a oublié ces jours d’angoisse, tandis que les combats faisaient rage dans Mossoul, ni ce 10 juin 2014, quand l’armée irakienne a battu en retraite et que leur ville est tombée aux mains de l’organisation État islamique.

Souvenirs douloureux

«Malgré le couvre-feu, nous avons chargé la voiture, pris nos papiers, des photos, des vêtements et nous sommes partis. Il nous a fallu 12 heures de trajet au lieu d’une heure habituellement pour franchir les quatre points de contrôle. Ensuite, j’ai contacté mon ancien voisin : 50 minutes après notre départ, les djihadistes avaient pris notre quartier», se souvient Rajih*. 

S’encourager les uns les autres

Oui, les traumatismes sont encore là, mais les chrétiens tentent de reconstruire leur vie au Kurdistan. Ce 10 juin 2015, ils étaient nombreux à l’église, pour prier. «Ce n’était pas une réunion triste. Nous étions rassemblés pour considérer toute la bonté que Dieu nous a accordée depuis un an et pour compter ses bienfaits», dit Nazim*.

Dieu est bon !

Nazim poursuit : «Je suis membre d’une petite église où l’on prend bien soin de nous. Maintenant nous occupons un petit appartement à Erbil. Nous y sommes heureux. Ici, les conditions sont favorables pour que ma femme et moi reconstruisions notre vie.

Grâce aux églises locales et à ses partenaires au Kurdistan irakien, Portes Ouvertes poursuit son aide auprès des chrétiens déplacés. Le besoin de colis alimentaires est toujours là. Nous développons aussi des projets à long terme (aide post-traumatique, formations professionnelles…) afin d’aider l’Église à se reconstruire.
*Pseudonymes

Légende photo  L’exode du 10 juin 2014 : les chrétiens fuient Mossoul.

Sujets de prière:

  • Remercions Dieu pour le travail accompli auprès des chrétiens d’Irak,
  • Prions pour la guérison des traumatismes et une foi ravivée,
  • Que l’Église d’Irak continue à se relever et sorte renforcée après cette épreuve.