Turquie : prête à rencontrer les meurtriers de son mari

La cour d’appel a confirmé les peines prononcées dans l’affaire du massacre de Malatya en Turquie. Susanne, la veuve de Tilmann Geske, a déjà pardonné. Elle est prête à le dire aux meurtriers de son mari.

460-Turquie

La cour d’appel de Gazientep en Turquie a confirmé le 18 juillet la condamnation des assassins de trois chrétiens à 39 ans et 9 mois de prison. Le 18 avril 2007, les cinq meurtriers alors âgés de 19 à 21 ans avaient torturé et tué deux chrétiens turcs et un Allemand dans la librairie biblique de Malatya.

« J’ai vraiment pardonné »

Susanne Geske n’a pas attendu ce nouveau verdict pour s’exprimer. En avril dernier, dix ans après l’assassinat de son mari Tilmann, elle déclarait devant la presse turque qu’elle avait déjà pardonné à ceux qui l’avaient privé de son époux et père de ses trois enfants : « Si certaines personnes pensent que je suis encore en colère, sans être en mesure de pouvoir pardonner, je tiens à leur dire que j’ai vraiment pardonné à ces cinq jeunes. Peut-être même qu’un jour, si j’en ai l’occasion, je me rendrai à leur prison. Je veux leur dire en face qu’ils sont entièrement pardonnés. Mon cœur est en paix, parce que j’ai remis tout cela à Dieu », affirmait Susanne au journal Millivet.

« Nous attendions ce résultat »

Selon le porte-parole de l’Association des Églises Protestantes de Turquie, ce procès n’aurait pas dû prendre autant de temps : « Notre but dans cette affaire était que soit révélée l’organisation qui a manipulé ces cinq jeunes, ce que la justice n’a pas pu découvrir. Mais cette confirmation de peine est une bonne chose. Nous attendions ce résultat. »

Au cours du procès, les accusés avaient sciemment déclaré que leur action avait été motivée par la volonté d’arrêter les « activités nuisibles des missionnaires chrétiens qui essaient de détruire la Turquie et l’honneur de l’islam. »

Les 187 000 chrétiens turcs sont mal perçus dans leur pays où la fierté nationale s’appuie sur son passé culturel ottoman et l’islam. Les Turcs qui deviennent chrétiens sont considérés comme des traîtres, non seulement sur le plan religieux mais aussi par rapport à la patrie. Ils se regroupent le plus souvent dans des églises de maison.

Légende photo : de gauche à droite, les trois chrétiens assassinés en 2007 : Necati Aydin, Ugur Yuksel et Tilmann Geske

Sujets de prière :

  • Remercions Dieu pour l’attitude et le témoignage de Susanne Geske,
  • Prions pour que les cinq condamnés trouvent aussi le pardon en Christ,
  • Prions pour les chrétiens turcs, confrontés à une situation difficile.