Koweït

Les minorités religieuses sont facilement victimes de harcèlement et de discriminations.

Koweit

Contexte

La Constitution koweïtienne stipule que l’Etat garantit la liberté de religion. Cependant, dans le même temps, elle précise que la pratique religieuse doit respecter les coutumes du pays, lesquelles sont basées sur l’islam, religion d’Etat. La charia (la loi islamique) est une source importante de la législation.

Les minorités religieuses sont confrontées à des discriminations. Par exemple, il est difficile, voire impossible, d'obtenir l'autorisation légale d'établir de nouveaux lieux de culte. Le gouvernement impose l’enseignement de l’islam dans les écoles, publiques ou privées. Par contre, il est interdit de dispenser des cours sur le christianisme, même pour les chrétiens qui sont officiellement et juridiquement reconnus comme tels.

Le gouvernement impose également certaines restrictions aux églises composées en grande partie d’immigrés.

Source de persécution

Les chrétiens sont confrontés à l’extrémisme islamique et au totalitarisme du pouvoir.

L’extrémisme islamique s’exprime surtout dans la sphère privée et familiale.
La majorité des chrétiens du Koweït sont des migrants, relativement libres de se réunir de manière informelle. Les chrétiens d’origine musulmane, quant à eux sont confrontés à de sévères restrictions dans tous les domaines.

Les restrictions que le gouvernement impose à la pratique religieuse chrétienne viennent du caractère totalitaire du pouvoir qui ne tolère aucun groupe organisé de peur que cela ne menace son hégémonie. Sous couvert d’appliquer les lois anti-blasphème, anti-apostasie et anti-évangélisation, le gouvernement harcèle les chrétiens.

Le fait de quitter la religion islamique n’est pas reconnu, d’où des conséquences juridiques concernant leur état civil et les questions de droit de propriété. Les chrétiens d’origine musulmane sont donc susceptibles d’être inquiétés :

  • Par leur famille, qui exerce de fortes pressions sur eux afin qu’ils reviennent dans le giron de l’islam.
  • Sur leur lieu de travail, ils sont discriminés si leur employeur apprend leur conversion.
  • Par la police qui peut surveiller leurs activités. Ils risquent d’être arrêtés et détenus tout à fait arbitrairement, et d’être agressés physiquement et verbalement.

Informations sur la minorité chrétienne

  •  Il existe quelques centaines de chrétiens koweïtiens de souche. La communauté chrétienne est essentiellement composée d’expatriés venus pour travailler au Koweït. Ces derniers sont libres d’organiser des réunions de manière informelle, cependant leur liberté d’expression est limitée.
  • Quatre dénominations chrétiennes sont reconnues officiellement par les autorités et bénéficient chacune d’un lieu de rassemblement. Les Koweïtiens du voisinage se plaignent du bruit et de la circulation autour de ces locaux exigus et surpeuplés, de surcroît extrêmement difficiles à obtenir.

 

Dernières nouvelles