En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Voir notre utilisation des cookies. En savoir plus
Retour à la carte Retour à la liste
Tajikistan
Dirigeant
Président Emomali Rahmon
Population
9,5 millions
Nombre de Chrétiens
66 300
Religion principale
Islam
Gouvernement
République
Taux de persécution
violence
2,2
vie ecclésiale
13,2
vie civile
12,5
vie sociale
11,9
vie familiale
12,3
vie privée
14,0
Tadjikistan

Dans la lignée d’autres nations d’Asie Centrale, le Tadjikistan est devenu plus répressif, laissant présumer que la situation des chrétiens continuera à se détériorer.

Emomali Rahmon est à la fois président et chef du gouvernement. Le gouvernement exerce une pression intense sur les chrétiens, qu’il inclut dans sa notion de «groupes déviants». 

Le pays partage aussi une longue frontière avec l'Afghanistan. Cela soulève deux grandes préoccupations: l'infiltration possible de groupes islamiques radicaux comme les talibans ou Daech, et le passage de l'opium vers l’Europe. De nombreux Tadjiks ont rejoint le djihad en Syrie et en Irak, et l’on craint la montée de l’islamisme radical.

Situation des chrétiens

Les chrétiens forment une très petite minorité. La majorité (72,5 %) d’entre eux sont des orthodoxes russes (c’est-à-dire des Russes de souche) et 25,9 % appartiennent à des communautés chrétiennes non traditionnelles.

L’État exerce une très forte pression sur les communautés en renforçant l’arsenal législatif et en le faisant appliquer de façon très stricte.

L’Église orthodoxe bénéficie d’une certaine liberté mais les chrétiens d’arrière-plan musulman sont fortement persécutés par l’État, leur famille, leurs amis et la communauté. Les chrétiens des églises non traditionnelles sont aussi persécutés s’ils expriment leur foi. 

Toute activité religieuse doit recevoir au préalable l’accord du gouvernement. Il arrive souvent que les célébrations ayant lieu dans les églises soient interrompues par l’arrivée de la police, les chrétiens présents sont harcelés et arrêtés s’ils sont trouvés en possession de matériel religieux non approuvé par l’État. Au quotidien, les chrétiens subissent perquisitions, interrogatoires, amendes, détentions de la part des autorités qui les surveillent étroitement.

Taux de persécution par domaine

Plusieurs mécanismes de persécution sont à l’œuvre au Tadjikistan. Premièrement le totalitarisme, quand l’État bride la vie ecclésiale: surveillance, raids contre les églises, accès restreint à la littérature chrétienne. Deuxièmement, l’extrémisme islamique, quand l’entourage musulman d’un converti l’empêche de vivre sa foi même dans sa vie privée.

Géographie de la persécution

La pression sur les convertis d’arrière-plan musulman reste légèrement plus pesante hors des principales villes du pays.

Histoire de l'Église dans le pays

Les missionnaires nestoriens ont apporté le christianisme au Tadjikistan au VIe siècle. Au XIVe siècle, il a été éradiqué et n’est revenu qu’à la fin du XIXe siècle quand l’Empire russe a pris le contrôle de toute la région. Dans les années 1930, l’Église s’est renforcée avec l’arrivée des Russes déportés par Staline. Au moment de l’indépendance du pays dans les années 1990, une Église tadjike composée d’autochtones a émergé.

Autres groupes religieux persécutés

Juifs, témoins de Jéhovah, bahaïs, musulmans.

Faits de persécutions

Un soldat tadjik passé à tabac à cause de sa foi
Vendredi 27 Mars 2020

Dans l'armée tadjike depuis 2018, Bayram est persécuté par les autres soldats et les officiers parce qu'il est chrétien. Passé à tabac pour être allé à l'église, il a dû être hospitalisé.

Tadjikistan: 5000 calendriers bibliques confisqués et brûlés
Mercredi 20 Février 2019

Décembre 2018 - Au Tadjikistan, 5 000 calendriers chrétiens ont été confisqués à l'aéroport international de Douchanbé, puis brûlés. Les chrétiens de l’Église évangélique baptiste tadjike parlent de confiscation «illégale».