Bhoutan

Dans ce royaume bouddhiste, ceux qui s’en prennent aux chrétiens agissent en toute impunité.

Contexte

bhutanPendant des siècles, le Bhoutan a été un royaume bouddhiste. Même après l’instauration d’une monarchie constitutionnelle et la mise en place d’élections démocratiques, le bouddhisme continue à jouer un rôle prépondérant dans le pays. Le bouddhisme n’est pas défini comme religion d’Etat et la Constitution promeut la laïcité et la tolérance religieuse. L’article 3 de la Constitution déclare que « le bouddhisme est l’héritage spirituel du Bhoutan, qui encourage notamment les valeurs de paix, de non-violence, de compassion et de tolérance ».

Au Bhoutan, le Roi est considéré comme le protecteur de tous les cultes du Bhoutan, ce qui inclut les hindous et les chrétiens. Mais dans le même temps, le droit des chrétiens à exprimer librement leur foi, que ce soit dans le domaine public ou privé, est nié.

La minorité chrétienne a du mal à faire valoir ses droits dans un Etat qui met de plus en plus l’accent sur le bouddhisme pour définir son identité. Le Parlement, dominé par un parti considéré comme royaliste, débat d’un possible amendement du Code pénal qui interdirait les « conversions obtenues par la force ou moyennant une récompense financière ». En Inde, on sait qu’une telle loi a abouti à une augmentation de la persécution contre les chrétiens dans plusieurs Etats.

Sources de persécution

La principale source de persécution contre les chrétiens au Bhoutan est le nationalisme religieux, surtout dans les campagnes où les moines bouddhistes montrent une certaine hostilité envers les minorités chrétiennes.

Les chrétiens subissent également des pressions de la part des autorités locales qui leur interdisent la liberté de culte et d’expression, tout en exerçant sur eux une discrimination. La plupart des chefs de village interdisent également aux villageois de devenir chrétiens.

Même si l’Eglise n’est plus souterraine puisque les chrétiens ont le droit de se réunir les uns chez les autres régulièrement le dimanche sans être inquiétés par les autorités, le gouvernement restreint la construction de lieux de culte non bouddhistes et la célébration de certaines fêtes non bouddhistes. Par exemple, il n’est pas possible de déclarer légalement son église ni d’être propriétaire d’un lieu de culte. Par ailleurs, les lieux de cultes existants continuent d’être surveillés et les célébrations religieuses qui s’y tiennent, interrompues.

Informations sur la minorité chrétienne

  • Environ 66 à 75% de la population est bouddhiste. Le reste de la population, essentiellement d'origine népalaise, est hindoue.
  • Les chrétiens représentent 2,8% de la population. On les trouve surtout dans les villes et au sud du pays et la plupart sont d'origine népalaise.
  • Le Bhoutan est resté fermé à toute autre influence extérieure, jusqu'en 1965.