En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Voir notre utilisation des cookies. En savoir plus
Retour à la carte Retour à la liste
Flag of brunei
Dirigeant
Sultan Hassanal Bolkiah
Population
439 000
Nombre de Chrétiens
55 300
Religion principale
Islam
Gouvernement
Sultanat Constitutionnel
Taux de persécution
violence
0,6
vie ecclésiale
13,5
vie civile
10,3
vie sociale
10,7
vie familiale
14,3
vie privée
13,8
Brunei

L'application de la charia pourrait avoir de graves répercussions sur les chrétiens dans un proche avenir.

Le sultan est monarque absolu et il détient tous les pouvoirs à la fois politiques et religieux. 
Depuis le 3 avril 2019, le nouveau code pénal, fondé sur la charia, est appliqué. Il concerne aussi les non musulmans. La communauté internationale a vivement réagi, ce qui a poussé le sultan à promettre de renoncer à la peine de mort pour les homosexuels, châtiment prévu dans le code pénal.

Situation des chrétiens

La majorité des chrétiens sont catholiques, mais on trouve aussi des églises indépendantes et des protestants. Les autorités ne reconnaissent officiellement que 3 églises catholiques et 2 églises anglicanes. Il existe d’autres dénominations non reconnues comme l’Église évangélique de Bornéo, l’Église méthodiste et les adventistes. Beaucoup de jeunes quittent le pays car ils manquent de perspectives d'avenir. Cela touche également les églises.

Le code pénal instaurant la charia a commencé à s’appliquer dès 2011 pour les musulmans. Les dernières dispositions concernent notamment l'adultère, le viol, mais surtout, pour les chrétiens, l'insulte au prophète Mahomet et l'apostasie. Tout musulman qui quitte l'islam est passible de la peine de mort. La dernière phase d’application de la charia, en 2019, fait peser une lourde inquiétude sur les chrétiens, d’autant qu’en octobre 2019, un non-musulman a été condamné à la prison en vertu de la loi islamique.

Les chrétiens d’arrière-plan musulman sont persécutés car il est illégal, pour un musulman de changer de religion. Les communautés non traditionnelles ne sont pas reconnues comme églises, elles doivent donc se faire enregistrer auprès des autorités comme entreprises ou centres familiaux, et donc fournir au gouvernement leur bilan financier et le détail de leur fonctionnement. Les chrétiens d’arrière-plan musulmans sont séparés de leurs conjoints et de leurs enfants, et le conjoint resté musulman sera contraint de divorcer. Certains chrétiens et membres d'autres groupes minoritaires n'ont pas droit à la citoyenneté officielle. Il en résulte un groupe important de résidents apatrides qui sont désavantagés à bien des égards.

Au XVIe siècle, des marchands portugais essaient d’introduire le christianisme dans le pays mais sans succès. En 1846, une église anglicane finit par s’implanter. Les catholiques sont présents dans le pays depuis plus d’un siècle, les églises protestantes indépendantes sont arrivées plus tard.

Taux de persécution par domaine

Il est trop tôt pour que la nouvelle phase d’application de la charia ait des retentissements sur le classement dans l’Index : à ce stade, la situation des chrétiens reste stable et difficile. Le niveau de violence demeure faible : le contrôle et la surveillance des autorités sont tels que l’usage de la force ne leur apparaît pas nécessaire.

Géographie de la persécution

La persécution demeure globalement unifiée sur l’ensemble du territoire du sultanat.

Autres groupes religieux persécutés

Musulmans chiites et ahmadis, athées, hindous.

Faits de persécutions

Charia à Brunei: quelles conséquences pour les chrétiens?
Vendredi 05 Avril 2019

Mars 2019 - Le sultanat de Brunei termine d'instaurer la charia. Les chrétiens sont directement affectés. 

Les dernières actualités