Corée du Nord

Les chrétiens doivent garder leur foi secrète. S’ils sont découverts, ils sont envoyés aux travaux forcés jusqu’à ce que mort s’en suive.

Coree-du-nord

Contexte

La Corée du Nord est un des rares pays du monde à être encore communiste. Les dirigeants sont vénérés tels des dieux, ce qui ne laisse pas de place aux religions. Toute célébration religieuse qui n’aurait pas pour objet la dynastie des Kim est considérée comme dangereuse et représente une menace pour l’Etat.

D’un point de vue purement communiste, la religion est « l’opium du peuple », elle est le moyen utilisé par la bourgeoisie pour manipuler les masses. C’est pourquoi, il faut l’éradiquer. Le christianisme est considéré comme particulièrement dangereux à cause des liens qu’il aurait avec l’Occident et qui entraveraient le développement d’un pays véritablement communiste.

Kim Jong-Un, actuellement à la tête du pays, fait l’objet d’un culte de la personnalité. En cela, il suit les traces de son grand-père, Kim Il-Sung, et de son père, Kim Jong-Il qui ont tous deux dirigé cette nation d’une main de fer.

Sources de persécution

La persécution des chrétiens en Corée du Nord est le fait du pouvoir totalitaire.

Que ce soit dans leur vie privée, familiale, sociale, civile ou ecclésiale, les chrétiens sont soumis à une pression extrême. Il est très dangereux de posséder une bible, de la lire ou de chanter des cantiques, même seul.

Suite à un fort endoctrinement, chacun surveille son voisin. Si la foi d’un chrétien est découverte, c’est la mort certaine, c’est pourquoi ces croyants cachent leur croyance, même à leurs proches. Les chrétiens sont considérés comme des ennemis de l’Etat et de la société. Si un chrétien est découvert, il sera puni et sa famille aussi. Cette dernière sera envoyée au mieux en camp de rééducation. En revanche le coupable sera enfermé dans un camp de travaux forcés jusqu’à ce qu’il y meurt.

Les chrétiens ne peuvent se retrouver entre eux pour prier. La police les pourchasse jusqu’en Chine. Il est peu probable que la situation des chrétiens s’améliore dans un avenir proche.

Informations sur la minorité chrétienne

La persécution des chrétiens en Corée du Nord dure depuis plus de soixante ans. Avant 1945, il y avait environ 500 000 chrétiens. PyongYang, la capitale actuelle, était même surnommée « la Jérusalem de l’Orient » en raison du nombre d’églises. 

En seulement dix ans, toute trace visible du christianisme a été effacée. Kim Il-Sung premier chef suprême de la République démocratique de Corée du Nord, était convaincu que le christianisme était une sérieuse menace pour son idéologie nationaliste basée sur la pureté de la race. Lui et son fils, Kim Jong-Il, n’ont pas hésité à chasser et enfermer les familles chrétiennes sur 4 générations. Pourtant, le régime n’a pas réussi à éradiquer l’Eglise. Il subsisterait encore aujourd'hui entre 200 000 et 400 000 chrétiens dans le pays, tous clandestins.