Erythrée

Ce pays contribue largement à la crise mondiale des réfugiés : des milliers d’Érythréens continuent à fuir. S’ils n’ont pas déjà quitté le pays, les chrétiens les plus actifs sont en prison.

Contexte

erythree

À la tête du pays depuis l’indépendance en 1993, le Président Afwerki a fait de l’Érythrée un régime autoritaire où il concentre tous les pouvoirs. Supprimant la plupart des libertés au grand mépris des Droits de l’Homme, le régime fait tout pour se maintenir et écraser tout contre-pouvoir. Il a ainsi arrêté, harcelé et même tué des chrétiens car ceux-ci sont considérés comme des agents de l’Occident et une menace pour l’État.

Parallèlement, on observe une montée de l’islam radical au sein de la population musulmane, dans un contexte de montée en puissance de l’islam politique dans la région. L’Érythrée est de plus accusée de soutenir la diffusion de l’islam radical dans la Corne de l’Afrique et d’armer les shebabs, et se trouve sous le coup de sanctions de l’ONU.

On note aussi l’intolérance envers les autres dénominations chrétiennes de la part de l’Église Érythréenne Orthodoxe (EEO), qui bénéficie historiquement d’une longue présence dans le pays.

Situation des chrétiens

Les chrétiens de dénominations minoritaires ou non reconnues par le gouvernement, notamment les protestants, se trouvent confrontés à une dure persécution de la part de l’EEO et du régime.

Les convertis d’arrière-plan musulman ou orthodoxe sont exposés à des mauvais traitements de la part de leur famille et de leur communauté.

Les forces de sécurité du gouvernement procèdent à de nombreux raids de maison et arrêtent les chrétiens présents.

Exemples de persécution

9 août 2017 - Fikadu Debesay, une chrétienne arrêtée avec son mari le 17 mai à Adi Quala, est morte en détention dans un camp situé entre les villes de Gahtelai et Shieb, une zone désertique particulièrement chaude et aride.

21 mai 2017 - Lors d’une fête appelée Hamauti, qui se tient traditionnellement une semaine après un mariage, 49 chrétiens réunis chez les mariés pour manger, chanter et prier ont été arrêtés. Le jeune couple faisait partie des personnes interpellées.

17 mai 2017 - Plus de 35 chrétiens ont été arrêtés dans le bourg d’Adi Quala.