Erythrée

Ce pays contribue largement à la crise mondiale des réfugiés : des milliers d’Érythréens continuent à fuir. S’ils n’ont pas déjà quitté le pays, les chrétiens les plus actifs sont en prison.

erythree

Contexte

Les chrétiens les plus actifs, soit, ont fui le pays, soit, sont en prison. Ceux qui restent font profil bas. Les chrétiens érythréens sont considérés comme une menace pour l’État. Leurs maisons sont attaquées, ils sont emprisonnés dans des conditions atroces et torturés. Certains sont enfermés dans des conteneurs maritimes sous des températures torrides le jour et glaciales la nuit.

Le président Isaias Afewerki dirige le pays d’une main de fer. Le régime érythréen exerce une autorité absolue et intolérante envers toute forme d’association, de dissidence ou de libre expression.

L’Érythrée soutient la propagation de l’extrémisme islamique dans la Corne de l’Afrique, et fait partie des deux pays africains désignés comme «particulièrement préoccupants» par le Département d’État des États-Unis. Les chrétiens, principalement les jeunes, quittent en masse le pays. L’Érythrée contribue largement à la crise mondiale des réfugiés: des milliers de personnes continuent à fuir le pays.

Sources de persécution

Les principales sources de persécution en Érythrée sont la dictature et l’extrémisme islamique. Des milliers de chrétiens ont été emprisonnés et beaucoup sont morts en détention. Ceux qui tentent de fuir le pays sont abattus par les forces de sécurité.

Situation des chrétiens

Les églises qui existaient en 1952 ont un statut préférentiel. Il s’agit de l’Église orthodoxe, de l’Église catholique romaine et de l’Église luthérienne évangélique. L’Église orthodoxe est la plus importante du pays.

Les autorités évaluent quels sont les logements susceptibles d’abriter une église de maison et ces foyers sont placés sous surveillance. Les personnes suspectées d’être des « chrétiens souterrains » sont épiées sur leur lieu de travail. Leurs mouvements et activités sont passés au crible.

Beaucoup de chrétiens croupissent en prison en raison de leur foi, et le gouvernement continue à violer leurs droits.

Exemples de persécution

12 novembre 2015 - Un chrétien parvient à s’évader d’une prison et rapporte que parmi les 108 chrétiens détenus, beaucoup sont morts sous la torture ou de pneumonie. Lui-même a été sévèrement frappé.

Avril 2016 - 10 prêtres orthodoxes ont été arrêtés pour avoir protesté contre la détention abusive du patriarche Abune Antonio.